Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fondée par le créateur de Qwant, la start-up Altrnativ.radio traque le ciel et l'espace

Altrnativ.radio, fondé par le créateur de Qwant Eric Léandri, a déployé une quinzaine d'équipements de surveillance spatiale sur les toits et les locaux du campus de l'espace à Vernon pour cartographier le ciel et l'espace, repérer les objets en orbite ou encore suivre les débris spatiaux. Son premier client est l'armée de l'air.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fondée par le créateur de Qwant, la start-up Altrnativ.radio traque le ciel et l'espace
Fondée par le créateur de Qwant, la start-up Altrnativ.radio traque le ciel et l'espace © AdopteUnMec

À la confluence du spatial et du numérique, Altrnativ.radio est un ovni. Appartenant au groupe Altrnativ, fondé en mars 2020 par Éric Léandri, le créateur du moteur de recherche français Qwant, la start-up s’est installée en octobre sur le campus de l’espace, à Vernon (Eure), aux côtés de Safran Aircraft Engines, d’ArianeGroup et de l’école d’ingénieurs ITII Normandie.

Une quinzaine d'équipements
Ses missions sont les suivantes : cartographier le ciel et l’espace, repérer les objets déclarés (ou non) en orbite, suivre les débris spatiaux... Pour cela, elle a déployé sur les toits et les locaux du campus une quinzaine d’équipements de surveillance spatiale : lunettes et caméras astronomiques, télescopes, antennes de réception...

Situé en bordure de forêt, à plus d’une heure de route de Paris, l’observatoire astronomique d’Altrnativ.radio bénéficie "d’un lieu privilégié" où "la pollution lumineuse est significativement réduite", selon son directeur, Gaël Musquet, également hackeur éthique dans le milieu de la cybersécurité. La société a par ailleurs déployé des antennes radio capables de capter les signaux émis par les transpondeurs des avions. Objectif : collecter des informations précieuses sur leur cap, leur vitesse, le numéro d’identification...

L'armée de l'air comme premier client
Altrnativ.radio se rêve en Flightradar24 souverain, un fournisseur de référence sur les informations de navigation aérienne, grâce à sa propre infrastructure de collecte de données. La start-up a développé sa technologie avec l’armée de l’air, qui est également le premier client de son service, très utile pour la mission de police du ciel. Chaque équipement d’observation est relié à un ordinateur miniaturisé de type Raspberry Pi, équipé des derniers processeurs du fabricant Nvidia spécialisé dans le traitement massif des données. De quoi stocker et traiter des heures et des heures d’observation !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.