Formation, signalement, sensibilisation... Emmanuel Macron présente son plan contre la cybercriminalité

En déplacement à Nice, Emmanuel Macron a présenté une série de mesures pour lutter contre la cybercriminalité. Une école doit être installée au sein du ministère de l'Intérieur pour former les forces de l'ordre à ces nouveaux risques et un numéro "17" pour signaler les incidents cyber doit être mis en place. Une modernisation des outils à la disposition des forces de sécurité et de renseignements est également prévue avec une enveloppe d'un milliard d'euros. 

Partager
Formation, signalement, sensibilisation... Emmanuel Macron présente son plan contre la cybercriminalité

Le président de la République Emmanuel Macron a présenté un plan pour lutter contre la cybercriminalité, à l'occasion d'un déplacement sur le site du futur Hôtel des Polices de Nice le 10 janvier 2021. "Nous parlons d'une réalité multiple : une criminalité et une délinquance qui s'hybrident en utilisant ces nouveaux instruments [comme les réseaux sociaux] mais la naissance aussi de nouvelles formes de criminalité", a-t-il détaillé. L'objectif du programme gouvernemental : "reconstruire des fondements même que nous connaissons sur les autres formes de délinquance".


Une école au sein du ministère de l'Intérieur
Pour lutter contre ces attaques "qui vont rentrer dans le quotidien des forces de sécurité intérieure", plusieurs mesures ont été présentées. Une école de formation spécialisée dans la cybersécurité sera mise en place au sein du ministère de l'Intérieur pour former les policiers, les gendarmes et les agents de services de renseignement. Cela représente "au moins 1500 cyber-patrouilleurs supplémentaires en faisant appel aux réservistes" pour les prochaines années, a précisé le président.

Est aussi prévue la mise en place de "l'équivalent d'un numéro 17" (numéro d'urgence de la police) pour que "chaque citoyen puisse signaler en direct une attaque cyber" afin d'être "mis en relation avec un opérateur spécialisé". De plus, le ministère de l'Intérieur mobilisera ses services de police et de gendarmerie dans tous les territoires pour sensibiliser les personnes, les entreprises, les collectivités sur le risque de cyberattaques. Les "partenaires de l'action publique" continueront d'être formés. En effet, "nous avons encore dans des lieux extrêmement sensibles pour la République ou pour des acteurs privés une résilience et une sécurité sur les systèmes d'information qui ne sont pas suffisantes", regrette Emmanuel Macron.

Un milliard d'euros pour moderniser les instruments
Enfin, une "modernisation des instruments" est prévue. La construction "d'un site unique" pour la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avec "un milliard d'investissements" pour "être encore plus performant dans la lutte contre ces nouveaux risques". Les forces de sécurité intérieure doivent bénéficier "des outils les plus modernes" pour "déjouer cette cybercriminalité", tels que "l'intelligence artificielle, les drones et nouvelles technologiques".

"Nous avons besoin d'avoir une police et une gendarmerie plus technologique, plus formées et qui utilisent la pointe de la technologie contemporaine"
, déclare le président. Ce qui soulève "un débat juridique" pour que le recours à ces outils soit "respectueux des libertés publiques et des libertés individuelles", ajoute-t-il. La reconnaissance faciale est au coeur de ce débat, dont l'utilisation par les forces de l'ordre sera encadrée par le futur règlement européen sur l'intelligence artificielle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS