Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Formlabs lève 150 millions de dollars auprès de SoftBank pour agrandir son portefeuille d'imprimantes 3D

Levée de fonds L'entreprise Formlabs vient de boucler une levée de fonds en série E de 150 millions de dollars. Elle souhaite développer sa gamme d'imprimantes 3D et de matériaux ainsi que renforcer ses équipes dans ses sept bureaux. Elle s'est spécialisée dans les procédés SLA et SLS. Sony, Tesla et Google comptent parmi ses principaux clients.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Formlabs lève 150 millions de dollars auprès de SoftBank pour agrandir son portefeuille d'imprimantes 3D
Formlabs lève 150 millions de dollars auprès de SoftBank pour agrandir son portefeuille d'imprimantes 3D © Formlabs

La start-up Formlabs, spécialisée dans l'impression 3D, annonce ce 19 mai une nouvelle levée de fonds de 150 millions de dollars, ce qui la valorise à deux milliards de dollars. Le tour de table a été mené par SoftBank Vision Fund 2, le fonds de placement spécialisé dans les nouvelles technologies du conglomérat japonais.

Deep Nishar, senior managing partner au sein de SoftBank Investment Advisers, rejoint le conseil d'administration de la jeune pousse. Kirthiga Reddy, Investment Partner au sein de SoftBank Investment Advisers, rentre également au CA en tant que "Board Observer" (tiers observateur), ce qui signifie qu'il aura un droit à l'information mais pas de droit de vote.  

Développer son portefeuille
Formlabs souhaite utiliser cette nouvelle enveloppe pour continuer à développer son portefeuille de solutions dédiées à la fabrication additive. Il souhaite également renforcer ses équipes réparties dans ses sept bureaux, en Allemagne, en Hongrie, au Japon, en Chine, à Singapour, en Caroline du Nord et dans le Massachussetts, où se situe son siège social. 

Formlabs a été fondé en septembre 2011 par Maxim Lobovsky, Natan Linder et David Cranor, trois étudiants du MIT Media Lab, un laboratoire dédié aux projets de recherche mêlant technologie, design et multimédia. Cette même année, ils ont développé leur première imprimante 3D SLA, qui repose sur le principe de photopolymérisation pour fabriquer des modèles 3D à partir d'une résine sensible aux ultraviolets.

Aujourd'hui, la société américaine possède plusieurs imprimantes, parmi lesquelles  la Form 3, Form 3B et Form 3L, la Form 2, les solutions de post-traitement Form Wash et Form Cure et la solution de production industrielle Form Cell. La dernière arrivée est la Fuse 1 qui est dédiée au prototypage industriel et à la conception de pièces finales à partir d'une poudre de nylon.

Cette imprimante repose sur la technologie du frittage sélectif par laser (SLS) qui utilise un laser pour durcir et lier des grains de plastiques. Le laser dessine le motif de chaque section du dessin 3D sur un lit de poudre. A chaque fois qu'une couche est terminée, le lit s'abaisse et une autre couche est créée au-dessus des couches précédentes.

Formlabs est présent dans le médical, le modélisme...
Formlabs est présent dans de nombreux secteurs, tels que l'industrie, le médical, le modélisme, la joaillerie et l'audiologie. Ses imprimantes sont ainsi utilisées par Google, Sony, Tesla ou encore Ford. Par exemple, le groupe "Fabrication Arts and Design" de Sony imprime en 3D des prototypes d'articles de collection et des objets promotionnels.
 


L'entreprise développe également de nombreuses résines. Elle en possède près d'une trentaine actuellement. Rien qu'au cours de l'année 2020, elle en a présenté 12, dont la Castable Wax 40 qui remplace la cire traditionnelle utilisée pour fabriquer la maquette d'un bijou servant à fabriquer le moule final. Ce qui met en évidence la stratégie de l'entreprise sur le long terme : investir davantage sur les matériaux que le matériel. En effet, l'innovation appliquée aux imprimantes est beaucoup plus lente et demande des investissements plus importants.

L'impression 3D a également montré son potentiel lors de la première vague de Covid-19 pour lutter contre la pénurie de matériel médical. A cette occasion, Formlabs a été l'un des premiers à être autorisé par la Federal and Drug Administration (FDA), l'agence en charge de réguler les denrées alimentaires, les médicaments et les dispositifs médicaux, à imprimer en 3D des pièces pour convertir des machines pour l'apnée du sommeil en respirateurs artificiels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.