Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fortnite mis sur liste noire par Apple jusqu'à la fin des joutes judiciaires contre Epic Games

Fortnite pourrait être banni de l'App Store pendant 5 ans, soit jusqu'à la fin du procès contre Apple et Epic Games. L'éditeur du jeu à succès pensait que le versement de six millions de dollars pour violation des conditions d'utilisation du store – doublé d'une promesse de respecter les règles à l'avenir – aurait permis de calmer les tensions. Apple en a décidé autrement, montrant une fois de plus sa poigne de fer sur l'écosystème applicatif iOS. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fortnite mis sur liste noire par Apple jusqu'à la fin des joutes judiciaires contre Epic Games
Fortnite mis sur liste noire par Apple jusqu'à la fin des joutes judiciaires contre Epic Games © Joshua Hoehne / Unsplash

Les tensions entre Apple et Epic Games, éditeur du jeu à succès Fortnite, ne s'apaisent pas voire elles s'empirent. Tim Sweeney, le CEO d'Epic Games, a publié une série de tweets le 23 septembre expliquant, preuve à l'appui, qu'Apple avait mis Fortnite sur liste noire jusqu'à "l'épuisement de tous les recours judiciaires", soit pour près de "cinq ans".

Cette situation est totalement injustifiée, d'après Tim Sweeney, qui raconte s'être pourtant accordé avec Apple sur les conditions du retour de Fortnite sur l'App Store quelques jours auparavant. C'est justement une violation des directives de la boutique d'applications qui a provoqué l'exclusion de Fortnite en août 2020.

Epic Games contourne la taxe de 30%
En effet, Epic Games avait tenté de contourner le fameux prélèvement de 30% dans une mise à jouir de son application en introduisant une méthode de paiement alternatif pour les achats dans le jeu, moins chère car elle échappait à cette taxe.

L'éditeur du moteur graphique Unreal Engine considérait qu'Apple abusait de sa position monopolistique sur le marché des applications mobiles sur iOS en appliquant une politique particulièrement agressive envers les développeurs. Ces accusations ont finalement débouché sur un procès aux Etats-Unis

La juge Yvonne Gonzalez Rogers a rendu son verdict le 10 septembre dernier. Elle a émis une injonction permanente obligeant Apple à laisser les développeurs d'applications rediriger leurs utilisateurs vers d'autres systèmes de paiements. Mais elle a également condamné Epic Games à verser le somme de 6 millions de dollars à la firme à la pomme, ce qui correspond à 30% de tous les revenus collectés par le système de paiement alternatif.

Un esprit de vengeance ?
Le versement de cette somme n'a donc pas fait changer d'avis Apple qui continue de bouder Fortnite. Seul maître en son royaume, il n'est donc pas prêt à négocier dans un esprit vindicatif. Mais cette position pourrait également se retourner contre lui car elle prouve sa domination sans limite sur le marché des applications. C'est justement ce que veut montrer Epic Games qui a décidé de faire appel. 

La Commission européenne s'interroge également sur la position d'Apple sur le marché du streaming musical. Dans le cadre d'une enquête formelle, elle souhaite savoir si l'entreprise viole le droit de l'Union européenne en abusant de sa position monopolistique. La procédure est toujours en cours. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.