Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Forum des IRT à Toulouse : une nouvelle stratégie de jeu collectif

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Alors que se prépare une nouvelle évaluation et que s'annoncent de nouvelles règles de financement, les 8 IRT (Instituts de Recherche Technologiques) réunis en forum national à Toulouse ont fait le choix de jouer groupés. Démonstration dans les composites, la fabrication additive ou encore l'intelligence artificielle.

Forum des IRT à Toulouse : une nouvelle stratégie de jeu collectif
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement Supérieure, de la Recherche et de l'Innovation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l'investissement, au forum des IRT à Toulouse. © Lydie Lecarpentier / IRT Saint Exupéry

"Les IRT ont fortement accéléré leur développement", se félicite d'emblée Vincent Marcatté, président de FIT (French Instituts of Technologies) et président de l'IRT b-com (réseaux et télécommunications), basé à Rennes (Ille-et-Vilaine), à l'occasion de la tenue, ce jeudi 11 octobre, à Toulouse, du 6ème Forum des IRT (Instituts de Recherche Technologiques). Et de rappeler dans la foulée, "en cumulé, les transferts de technologie sont passés de 201 en 2017 à plus de 400 en 2018, le nombre de partenaires académiques est passé de 113 à 201 et à ce jour, pas moins de 700 industriels sont engagés dans nos différents IRT, dont 300 PME".


Renforcer les collaborations inter-IRT

Ce forum a aussi été l'occasion de mettre en lumière les premiers résultats d'une nouvelle stratégie visant à renforcer les collaborations entre IRT. "Les IRT sont engagés dans tous les grands défis technologiques et travaillent de plus en plus souvent en réseau", précise Vincent Marcatté. Dans le domaines des composites, de nouvelles passerelles s'engagent entre les IRT Jules Vernes, M2P, Saint-Exupéry. Grâce à sa ligne préindustrielle d'imprégnation thermoplastique, l'IRT toulousain Saint-Exupéry (Aéronautique, Espace, Systèmes Embarqués) est en mesure de fabriquer des matériaux à façon et de les caractériser. Certains transferts peuvent ensuite se faire sur Jules Verne (Usine du Futur), près de Nantes, pour mettre en œuvre des procédés de fabrication de pièces.


Des procédés de production à hautes cadences, développés au sein de M2P (matériaux, métallurgie et procédés), à Metz, intéressent de près de grands industriels de l'aéronautique et font l'objet de définition de nouveaux projets en collaboration avec Saint-Exupéry. "Mieux nous connaître de peut que favoriser les synergies", témoigne Stéphane Poinsot, en charge du développement et des partenariats à M2P. Même dynamique dans la fabrication additive, avec des complémentarités entre Jules Verne, M2P, Saint-Exupéry et SystemX (ingénierie numérique des systèmes du futur), ou dans la cybersécurité entre b-com, SystemX, Nanolec (nanoélectronique) et Railenium (systèmes ferroviaires).


Une grande initiative commune dans l'IA

Mais c'est sans doute dans l'IA (Intelligence Artificielle) que les collaborations sont les plus engagées. Dans ce domaine, le FIT vient de lancer une grande initiative commune, baptisée Engage IA. "L'idée est de proposer une bannière commune pour fédérer l'ensemble de nos actions dans ce domaine", explique Vincent Marcatté. L'ambition est de décliner une offre IRT sur toute la chaine de valeur, avec trois niveaux d'intervention : Boost IA, sur des projets de 3 à 4 mois visant à établir des preuves de concepts ; Improve IA, pour mettre engager des projets collaboratifs sur 2 à 3 ans et Advance IA, pour faciliter le montage de projets de laboratoires communs public-privé sur des problématiques de recherche amont.


"Nous avons l'ambition de nous positionner comme un acteur majeur sur les thématiques de l'IA", insiste Vincent Marcatté. Déjà 6 des 8 IRT sont engagés dans des grands projets d'IA, dont Saint-Exupéry, avec son grand projet DEEL, pour DEpendable & Explainable Learning, qui mobilise à lui seul 15 millions d'euros sur 5 ans, avec une quinzaine de partenaires, dont Airbus, Thales et le Cnes. L'objectif est de proposer aux industriels (de l'aéronautique, mais aussi de l'automobile), des briques technologiques et des outils d'IA, fiables et "certifiables".


Une dynamique reconnue par l'Etat
"L'effet de levier est indéniable, le modèle IRT fonctionne bien", a souligné pour sa part Guillaume Boudy, secrétaire général pour l'investissement, qui a tenu à confirmer à Toulouse les propos tenus par le Premier Ministre en juin dernier à Metz : l'Etat soutiendra dans le long terme les IRT, au delà de 2025. Avec toutefois une nouvelle règle de financement, sur la base d'un tiers pour l'Etat, un tiers pour le privé (via les industriels engagés dans les projets) et un tiers qu'il reste encore à définir, et surtout à trouver, qui pourrait venir de nouveaux partenaires publics (un appel aux collectivités locales) ou via les grands projets européens.

De son côté, la ministre de l'Enseignement Supérieure, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, venue également à ce forum, a toutefois rappelé qu'une évaluation des IRT était bien sur les rails pour 2019. "Je ne peux qu'encourager les IRT a tenir leurs engagements". Dans la feuille de route : le renforcement des dynamiques territoriales, le rapprochement (engagé) avec les ITE (Instituts pour la Transition Energétique), qui devraient rejoindre l'association FIT, l'ouverture à l'international, notamment en direction des programmes de recherche de l'Union Européenne, ou encore l'accélération des collaborations entre les secteurs public et privé. "Il manque encore en France des interactions entre le public et le privé. La recherche partenariale est ici trois fois plus faible qu'en Allemagne", a notamment souligné Frédérique Vidal. Le message est passé : peut encore mieux faire.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale