Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Foxconn à la manœuvre pour se diversifier dans les puces électroniques

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Selon le Nikkei, le géant taiwanais de la sous-traitance électronique Foxconn se prépare à ouvrir, en Chine, un centre de conception de puces électroniques en partenariat avec le britannique ARM. De quoi étendre ses services à la fourniture de circuits intégrés sur mesure pour des clients comme Apple.

Foxconn à la manœuvre pour se diversifier dans les puces électroniques
Usine de Foxconn à Shenzhen, en Chine © D.R. - MarketPlace

De l’assemblage d’équipements électroniques à la réalisation de puces, le pas va être vite franchi par Hon Hai Precision Industry. Le géant taiwanais de la sous-traitance électronique, plus connu sous le nom de Foxconn, se prépare à ouvrir, à Shenzhen, en Chine, un centre de conception de circuits intégrés à la demande. Et pour cela, il va se faire épauler par le fournisseur britannique de dessins de cœurs de processeurs ARM, devenu en septembre 2016 propriété du géant japonais de l’internet SoftBank. C’est ce que révèle le Nikkei Asian Review.

 

Diversification réussie dans les écrans LCD

Aujourd’hui, Foxconn tire l’essentiel de ses revenus de services d’assemblage pour le compte d’équipementiers électroniques comme Apple, HP Inc ou Sony. Shenzhen abrite le cœur de son appareil de production en Chine, où il emploie plus de 1 million de personnes, contre moins de 10 000 à Taïwan.

Depuis des années, le groupe, fondé par Terry Gou en 1974, cherche à monter dans la chaine de valeur en fournissant aussi des composants, avec l’objectif d’être un guichet unique de fourniture de services d’approvisionnements de composants et d’assemblage pour ses clients. Mission accomplie dans les écrans LCD à travers sa société Innolux, devenue le premier fabricant taïwanais d’écrans à cristaux liquides et troisième dans le monde derrière les coréens LG Display et Samsung Display. Selon le Nikkei Asian Review, l’objectif est d’améliorer la rentabilité, car la fourniture d’écrans ou de puces offre de meilleures marges que l’activité traditionnelle d’assemblage.

 

Apple en ligne de mire

C’est cette stratégie qui a poussé Foxconn à prendre, en août 2016, le contrôle de Sharp, l’un des fleurons de l’électronique au Japon en difficultés chroniques depuis 2012. Le groupe japonais lui ouvre un précieux savoir-faire non seulement dans les écrans plats, mais aussi dans les panneaux solaires et dans des composants électroniques comme les capteurs d’image, les tuners de télévision, les LED ou encore les diodes laser. L’objectif du géant taïwanais est d’accélérer le développement des écrans Oled de façon à être prêt à les fournir à Apple en 2018, année où la firme à la pomme devrait basculer sur cette technologie d’écran pour ses iPhone.

A Shenzhen, Foxconn veut développer des services de conception d’Asic, des circuits intégrés sur mesure, créés de A à Z pour remplir une application spécifique. Avec dans son viseur, Apple, qui représente près de la moitié de son chiffre d’affaires aujourd’hui. Mais le groupe convoite également le marché de l’Internet des objets, qui offre un débouché prometteur à ce type de puces électroniques. Terry Gou se serait engagé auprès des autorités de Shenzhen à un investissement massif dans cette nouvelle activité. Le montant n’est pas dévoilé. Mais Foxconn en a amplement les moyens.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale