Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Foxconn investit dans le service de vélos en libre-service chinois Mobike

Foxconn, le plus grand fabricant mondial de produits électroniques pour le compte de grandes marques comme Apple, Sony ou  Nintendo, diversifie ses investissements. Il a pris des parts dans Mobike, la start-up de vélos en libre-service, rivale chinoise de Velib.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Foxconn investit dans le service de vélos en libre-service chinois Mobike
Foxconn investit dans le service de vélos en libre-service chinois Mobike © Mobike

Foxconn veut se développer dans le nouveau hardware. Le specialiste des produits électroniques "classiques" (smartphones, tablettes, PC, télévisions, décodeurs…) veut prendre pied sur le marché des objets connectés et des nouveaux services de mobilité. Il s'appuie pour cela de plus en plus sur des start-up, plutôt que sur les puissants groupes internationaux pour lesquels il fabrique des produits habituellement. Foxconn a par exemple investi directement dans la jeune pousse franco-suisse PIQ, qui crée des objets connectés pour le sport, dans le spécialiste français de l'audio haut de gamme Devialet, dans le fournisseur de réseaux et services pour l'IoT Actility (encore un Français) et dans le géant des VTC chinois Didi Chuxing.

 

10 millions de vélos connectés produits par an

Le Taïwanais poursuit sur sa lancée et annonce une participation à la levée de fonds de la start-up chinoise Mobike. Cet investissement (dont le montant n'a pas été communiqué) permettra à la jeune pousse de monter en charge pour doubler la production de vélos connectés. 10 millions de vélos intelligents seront, à terme, produits chaque année pour Mobike, qui veut augmenter sa flotte de vélos dans les villes chinoises et se lancer rapidement à l'international. La start-up, qui s'est lancée fin 2015, veut déployer sa flotte dans une centaine de villes dans un futur proche. Elle se lancera bientôt dans la cité-état de Singapour.

 

Du Velib sans les bornes

La particularité de Mobike, contrairement à son rival français Velib, est d'être un service en "free floating" : pas besoin de stations d'accueil des vélos, ceux-ci peuvent être stationnés n'importe où dans la ville et débloqués avec une simple application mobile. La société, créée par un ancien salarié d'Uber en Chine, a réussi à lever plusieurs centaines de millions de dollars en quelques mois. La dernière levée était de 215 millions de dollars en décembre 2016. Mobike n'est pas seul sur ce marché naissant : d'autres pure players chinois comme Ofo sont sur les rangs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale