Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

France Digitale lance une initiative pour réduire la pénurie de talents

France Digitale a créé FD Talent, une entité dédiée à la promotion internationale de l'écosystème d'innovation français. Rien d'étonnant si ce nouvel "outil" reprend en grande partie les acquis de l'initiative WonderLeon. Derrière se trouve le même homme : Frédéric Mazzella.
mis à jour le 22 février 2019 à 12H00
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

France Digitale lance une initiative pour réduire la pénurie de talents
France Digitale (archives) © Meet la French Tech - capture Twitter

Frédéric Mazzella, le co-président de France Digitale, l'avait annoncé, c'est désormais confirmé. L'association – regroupant investisseurs et start-up et revendiquant être l'une des plus importantes d'Europe – reprend l'initiative Wonderleon qui a pour objectif d'inciter les français expatriés à revenir en France (ou les salariés étrangers à venir s'y installer) pour développer notamment les succès du numérique. Les adhérents de France Digitale qui sont intéressés par ces nouveaux services devront acquitter une cotisation spécifique. 

 

Réservoir naturel

Petit retour en arrière : en mai 2015 naît "Reviens Léon" la première version de cette initiative conçue et développée par l'agence CLE. A l'origine, on trouve un constat partagé par plusieurs scale-up (Blablacar, Doctolib, Evaneos, Habiteo, iAdvize, LaFourchette, Meetic, ShowroomPrivé, SpeachMe, TalentSoft et Trainline) : le secteur manque de talents en France et il existe une sorte de réservoir naturel parmi les expatriés partis tenter leur chance un peu partout leur monde. L'opération ne concernait pas les seuls profils tech, mais aussi les profils financiers, les spécialistes du produit ou encore des pros du marketing en ligne... 


Plutôt que de diluer leurs forces, elles décident de développer une marque employeur commune, Wonderleon. Ce programme sera repris début mars par "FD Talent", une entité créée au début de l'année par France Digitale. 

 

Cinq actions prioritaires

Si le nom change, les objectifs demeurent les mêmes. Ainsi, France Digitale communique ce jeudi 21 février 2019 cinq actions : 

  • "continuer de développer une marque employeur écosystémique (sic) pour attirer les talents français et étrangers
  • identifier des hauts potentiels pour les proposer aux RH abonnés à une newsletter spécifique ;
  • oeuvrer à une montée en compétences des salariés du secteur en organisant des rencontres entre les différents métiers (DRH, CTO, CMO....)
  • créer des rencontres entre les "écoles de qualité" et les employeurs
  • communiquer autour des réussites des jeunes pousses françaises ayant réussi à croître (les scale-ups) en remettant des prix "le Leon Award".

 

La généralisation de l'opération aux volontaires de France Digitale - et notamment aux jeunes pousses susceptibles de devenir rapidement des scale-ups - s'appuie sur la perception de bons résultats. Toutefois, Frédéric Mazzella ne donne pas de nombre de salariés qui ont été ainsi recrutés. "La traçabilité d'un recrutement n'est pas toujours aisée à établir", précise-t-il. Il est évidemment satisfait des résultats enregistrés et des actions menées : "c'est le résultat de ce que nous avons expérimenté dans le passé et qui apporte une vraie valeur ajoutée aux entreprises", assure le co-fondateur de Blablacar. 

 

L'enjeu est d'autant plus grand que nombre de start-up sont confrontées au défi de l'internationalisation et que, pour cela, avoir en son sein des profils internationaux expérimentés est un atout non négligeable. Globalement, selon Frédéric Mazzella, l'écosystème d'innovation français est désormais mieux perçu qu'il y a dix ans. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale