Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Frappé par un ransomware, Honda suspend sa production

Vu ailleurs Le constructeur japonais Honda a annoncé être victime d'un rançongiciel. La production a repris dans la majorité de ses usines mais les activités de certaines, qui sont situées aux Etats-Unis, en Turquie, en Inde et au Brésil, sont toujours à l'arrêt car la demande de rançon bloque les systèmes de production. L'entreprise se veut rassurante et affirme qu'il n'y a eu aucune violation de données.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Frappé par un ransomware, Honda suspend sa production
Frappé par un ransomware, Honda suspend sa production © Hadi Yazdi Aznaveh-Unsplash

Honda Motor Co est victime d'un rançongiciel, révèle une dépêche Reuters citant un porte-parole, le 9 juin 2020. Le constructeur japonais a dû suspendre une partie de sa production d'automobiles et de motos dans certaines usines car il devait s'assurer que ses systèmes de contrôle qualité n'étaient pas compromis par l'incident.


Certaines usines restent arrêtées
Honda soupçonne le rançongiciel d'avoir touché les serveurs internes de l'entreprise, selon ce porte-parole. La production a repris dans la plupart des usines dès le mardi 9 juin mais celles de l'Ohio aux Etats-Unis, en Turquie, en Inde et au Brésil restent à  l'arrêt car la demande de rançon bloque les systèmes de production.

Honda se veut rassurant et affirme qu'il n'y avait eu aucune violation de données et que l'impact sur les affaires serait minime. Aucune information n'a en revanche été fournie sur le montant de la rançon et sur son éventuel paiement. 


Le Covid-19, une aubaine pour les cybercriminels
Cette cyberattaque tombe plutôt mal. Le confinement provoqué par la crise sanitaire a obligé le constructeur japonais a fermé certaines de ses usines. Honda a repris ses activités aux États-Unis le 11 mai et avait prévu de rouvrir sa seule usine européenne au Royaume-Uni cette semaine. La production de l'usine de Swindon, en Angleterre, redémarrera mercredi, deux jours plus tard que prévu, a indiqué une personne proche du dossier citée par Bloomberg.

Honda n'est pas la seule entreprise à avoir subi une cyberattaque pendant la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19. Dimanche 7 juin, Singapore Technologies Engineering a déclaré que son unité, VT San Antonio Aerospace, avait récemment découvert un incident de cybersécurité où un groupe "a obtenu un accès non autorisé à son réseau informatique et a déployé un ransomware". La semaine dernière, le constructeur naval Fincantieri SpA a confirmé que les serveurs de son unité norvégienne étaient infectés. Début mars 2020, plusieurs experts en cybersécurité tiraient la sonnette d'alarme et affirmaient que dans un contexte de crise sanitaire et économique, les pirates informatiques redoubleraient d’imagination pour tromper les utilisateurs, particuliers comme entreprises.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media