Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Free : l’apôtre du sans engagement lance son offre subventionnée

Free s’était fait le chantre de l’offre sans engagement et à prix cassés. Pourtant, depuis le 9 juillet 2013, l’opérateur propose à son tour des téléphones mobiles subventionnés. L’opération a lieu sur le site vente-privée. Les intéressés ont 48 heures pour contracter un forfait... avant l’arrivée définitive de la nouvelle offre à l’automne 2013.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Free : l’apôtre du sans engagement lance son offre subventionnée
Free : l’apôtre du sans engagement lance son offre subventionnée © D.R.

L’iPhone 5 à 199 euros, le Samsung Galaxy Note 2 à 69 euros ou encore l’iPhone 4 à 1 euro, c’est l’offre limitée proposée par l’opérateur mobile Free pour un abonnement de 39,99 euros sur 24 mois.

L’opération se tient entre le 9 juillet 2013 et le 11 juillet 2013 sur le site vente-privée qui appartient à Jacques-Antoine Granjon, fidèle ami de Xavier Niel, le président du groupe Iliad dont Free fait partie.

L’offre comprend les appels et messages illimités vers plus de 80 pays et 6 Go d’internet mobile. Les abonnés Freebox bénéficient d'une réduction de 4 euros sur ces abonnements.

Forfait subventionné : "je t’aime, moi non plus"

Dans le cadre du "procès de la subvention mobile", l’opérateur de Xavier Niel avait porté plainte contre son concurrent qu’il accusait de faire du "crédit déguisé". Selon Free, ces subventions constituaient "un piège pour le consommateur".

Le patron de Free estimait alors que : "la pratique actuelle qui mélange le prix du service, celui du terminal et une prétendue subvention est une façon de faire du crédit à la consommation déguisé sans se soumettre aux contraintes légales. Cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300 ou 400 % que le consommateur ne voit pas".

Les avocats de Free réclamaient 29 millions d'euros de dommages et intérêts à SFR au motif que Free était  "directement victime de ces pratiques commerciales déloyales". Débouté par la justice, Free s’était même vu condamné à verser 300 000 euros de dommages et intérêts à SFR pour "préjudice d'image et de réputation".

Sept mois plus tard, Free propose à son tour ce type de forfaits. Les clients Free ont largement critiqué ce revirement idéologique sur les réseaux sociaux. Ils n'ont pas manqué de rappeler au PDG de l'opérateur ses propos tenus en janvier 2012 : "Si votre facture est supérieure à 19,99€, vous êtes des pigeons."

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale