Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Freescale prépare de nouveaux investissements sur Toulouse

Investissement
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le groupe américain Freescale Semiconductor (ex-Motorola Semiconducteurs), compte engager un nouveau programme d'investissements sur son site de Toulouse, où travaillent quelque 1 950 personnes. Le projet porte sur deux opérations majeures : le lancement du Lispa (Laboratoire d'Intégration des Systèmes de Puissance Avancées), un nouveau laboratoire commun Freescale/Laas-CNRS et la création d'un centre d'évaluation et de test des plaquettes 300 mm.
La création du Lispa s'inscrit directement dans la poursuite d'un partenariat engagé de longue date entre la firme américaine et le Laas-CNRS, via deux premiers laboratoires communs, le LCIP 1 et le LICP 2. C'est à partir de travaux de recherche effectués dans le cadre de ce partenariat que le site de Toulouse a lancé la production d'une nouvelle génération de relais électroniques pour l'automobile (la gamme E-Switch). La convention du LCIP 2 est arrivée à son terme à l'été 2004. L'objectif du Lispa est de poursuivre les programmes de R&D sur la période 2004/2007. L'investissement est évalué globalement à 15,3 M€, 7,6 M€ au titre de Freescale et 7,7 M€ au titre du Laas-CNRS.
De son côté, la création à Toulouse d'un centre de caractérisation de plaquettes silicium de 300 mm produites sur le site de Crolles, dans l'Isère, est encore à l'étude. Le site de Toulouse serait en concurrence avec d'autres sites du groupe pour accueillir cet investissement évalué à 21 M€. La direction de Freescale devrait prendre sa décision définitive dans les prochaines semaines.
Sur Midi-Pyrénées, l'Etat et les collectivités locales ont ainsi été sollicités globalement sur la base des 2 projets, à hauteur de 2,784 M€ pour l'Etat (1,665 M€ au titre du Lispa et 1,119 M€ au titre du centre de tests) et de 1,674 M€ ( 0,555 M€ pour le Lispa et 1,119 M€ pour le Centre de tests) chacun pour le Grand Toulouse, le Conseil Général de la Haute-Garonne et le Conseil Régional Midi-Pyrénées.
Le conseil de communauté du Grand Toulouse vient pour sa part de donner son feu vert en ce qui concerne sa participation au financement des 2 projets.
Marina Angel

 
media