Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Eyelights lève 2,5 millions d'euros pour faire décoller ses GPS en réalité augmentée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up française Eyelights, qui commercialise des GPS pour motards en réalité augmentée, vient de boucler une levée de fonds de 2,5 millions d'euros. 

La start-up Eyelights lève 2,5 millions d'euros pour faire décoller ses GPS en réalité augmentée
Thomas de Saintignon et Romain Duflot, fondateurs de Eyelights. © Eyelights

Eyelights, la start-up qui guide les motards grâce à la réalité augmentée, annonce une levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès Breega Capital et du fonds Ambition Amorçage Angels (F3A), géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir. Une somme qui devrait lui permettre de mettre l’accent sur son rayonnement international et le développement de sa solution pour d’autres mobilités.

 

une technique venue du ciel
Eyelights est née de l’association de deux Toulousains, Romain Duflot et Thomas de Saintignon, fraîchement diplômés (promotion 2015) de la formation ingénieur de l’Icam, à Toulouse. Romain, motard aguerri et fort de son expérience comme ingénieur aéronautique chez Airbus et Dassault, constate que la technologie n’est pas à la hauteur des règles de sécurité : "Je fais beaucoup de moto, et la première chose qu’on nous apprend, c’est à conduire à 50 km/h sans regarder le compteur. Si on le regarde, même 3 secondes, on se déconcentre, et c’est dangereux. Alors avec un GPS, quand il s’agit de lire des indications, c’est encore pire."
La solution, il l’a trouvée dans l’aéro, car les indications en réalité augmentée, c’est une routine dans ce secteur. "La solution du marché pour les GPS est archaïque. Je me suis dit, pourquoi pas appliquer la réalité augmentée à la moto aussi ?", confie-t-il à L’Usine Digitale.


les accélérateurs de startup comme solution de développement
Eyelights a déjà levé 250 000 euros auprès de business angels en janvier 2017, pour lancer la phase de tests de prototypes et de fabrication des produits. C’est en présentant son premier prototype que les fondateurs d’Eyelights se sont rendu compte que leur offre répondait à un réel besoin, affirme Romain Duflot. La start-up fait partie de l’IOT Valley, à Labège dans le sud-est toulousain. Ludovic le Moan, l’un des présidents (fondateur de Sigfox), les a notamment accompagnés dans une première expérience de 9 mois pour les aider à concevoir l’industrialisation du produit. La start-up a également été propulsée grâce à l’accélérateur TechStars, où elle a pu trouver les accompagnements en business et innovation nécessaires pour attirer les investisseurs.


bientôt multifonction et international ?

Commercialisé en octobre 2017, le produit tout-en-un GPS/kit mains libres s’est déjà vendu à un millier d’exemplaires. "L’avantage est qu’il se commande par la voix, s’intègre facilement aux casques et aux smartphones, et demande un temps d’adaptation de 3 minutes seulement, d’après nos utilisateurs." Le petit bijou coûte 650€, et Eyelights compte bien jouer sur la multifonction. "Forcément, qui ne passe pas de coup de fil en roulant, n’écoute pas de musique… remarque Romain Duflot. Oui, nous pensons à intégrer d’autres fonctionnalités à l’application". Et d'ajouter : "L’essentiel est de ne pas déconcentrer le conducteur. Le produit est designé pour que cognitivement, ce soit très instinctif. Tant qu’il y a moins de 5 informations affichées, ce n’est pas dangereux pour le conducteur. Aujourd’hui, on en a 3."  Eyelights sera donc sûrement présent pas seulement pour montrer le chemin, mais pour s'imposer au niveau de l’entertainment également.


En plus d’étendre ses fonctions, le GPS Eyelights investira bientôt les autres formes de mobilité, et notamment les voitures. Par ailleurs, le co-fondateur nous a parlé de la volonté de l’entreprise de s’étendre en Europe. Romain Duflot cite notamment l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre ainsi que l’Espagne comme futurs terrains d’implantation. Affaire à suivre, pour le GPS déjà partenaire de MotoBlouz, Maxxess et Dafy Moto.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale