GE Healthcare choisit le logiciel de détection automatique des fractures d'AZmed

GE Healthcare enrichit sa suite de solutions pour les médecins avec le logiciel Rayvolve, développé par la start-up AZmed. Il permet de détecter automatiquement les fractures sur les radiographies grâce à l'intelligence artificielle, avec une sensibilité de 96%.

Partager
GE Healthcare choisit le logiciel de détection automatique des fractures d'AZmed

GE Healthcare, la filiale santé de General Electric, a choisi la start-up française AZmed pour optimiser le flux de travail des radiologues. En effet, elle commercialise le logiciel "Rayvolve" qui est capable de détecter les fractures sur les radiographies grâce à un système d'apprentissage automatique.

Les radiologues peuvent accéder à Rayvolve à travers la plateforme Edison Software Marketplace. Le logiciel est intégré aux solutions Centricity Open PACS AI et Centricity Universal Viewer.

Ainsi, Rayvolve reçoit les radiographies envoyées depuis le PACS (serveur d'images médicales), puis les télécharge et les analyse avant de renvoyer les radiographies d’origine avec un doublon en moins d’une seconde. Ce doublon est une image radiographique annotée grâce à l’IA qui offre des informations aux radiologues afin de contribuer à la détection des fractures.

Une sensibilité de 96%
Rayvolve, qui a reçu le marquage CE en tant que dispositif médical, a déjà analysé plus de trois millions de radiographies qui ont été collectées, étiquetées et utilisées pour entraîner le système d'apprentissage automatique. Il a une sensibilité de 96% (capacité à détecter correctement la fracture) avec une spécificité supérieure à 86% (capacité à détecter correctement l'absence de fracture).

L'objectif n'est évidemment pas de remplacer les radiologues mais de leur faire dégager du temps pour les dossiers plus complexes. En effet, le recours à Rayvolve permettrait de réduire de 36% le temps nécessaire à l'interprétation des radiographies. De plus, la prévalence des erreurs lors de l’analyse et de la détection des fractures sur les radiographies serait réduite de 20%.

Stimuler la création de projets autour de l'IA
GE Health est l'un des plus gros fournisseurs d'équipements d'imagerie médicale. Raison pour laquelle il s'intéresse à l'apport de l'IA pour ces systèmes. Dans cette logique, il a créé un consortium pour stimuler la création de projets autour de l'IA appliquée à l'imagerie médicale.


L'apport des algorithmes dans l'imagerie médicale n'est plus à prouver. Ils permettent d'accélérer le travail des radiologues tout en améliorant la précision des diagnostics. La pandémie de Covid-19 a accéléré les projets dans ce domaine, en particulier autour de l'analyse automatisée des scanners thoraciques.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS