Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Gemalto confirme son intérêt pour le rachat de Morpho à Safran et avance un projet industriel

Le leader mondial de la carte à puce Gemalto réaffirme sa volonté de racheter Morpho, la division sécurité de Safran. Face aux quatre fonds d’investissement retenus comme candidats par l’équipementier de l’aéronautique, il défend un projet industriel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Gemalto confirme son intérêt pour le rachat de Morpho à Safran et avance un projet industriel
Olivier Piou, CEO de Gemalto © HAMILTON/REA

"Nous sommes toujours intéressés par le rachat de Morpho à Safran." C’est ce qu’a affirmé Olivier Piou, directeur général de Gemalto, lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2016 à Paris le 26 août 2016.

 

Pour lui donner les moyens de se développer plus vite, Safran envisage de vendre ou d’introduire en Bourse sa division de sécurité Morpho. L’équipementier aéronautique français espère tirer de l’opération près de 2 milliards d’euros qu’il souhaite investir dans ses autres activités.

 

Projet industriel contre projets financiers

Candidat au rachat, Gemalto fait face à quatre prétendants: trois fonds d’investissement américains (Advent International, Bain Capital et KKR) et le fonds luxembourgeois CVC Capital Partner."Contrairement à ces candidats, qui ont des projets plutôt financiers, nous proposons un vrai projet industriel, martèle Olivier Piou. Nous voulons réellement développer Morpho en lui offrant notre réseau commercial, notre savoir-faire dans la sécurité numérique et notre infrastructure de recherche. Ensemble nous pourrions porter notre capacité de R&D à 1 milliard d’euros sur trois ans."

 

Une promesse qui répond point par point aux conditions fixées par Philippe Petitcolin, le patron de Safran. Gemalto se vante d’avoir des activités complémentaires à celles de Morpho. "Il y a peu de recouvrement entre les deux sociétés, explique Olivier Piou. Morpho est peu présent dans les cartes SIM. Et nous ne sommes pas présents dans les équipements de sécurité des gouvernements. Avec cette opération, nous voulons nous étendre notamment vers les solutions d’identification biométrique." Une façon de rassurer le personnel et d’écarter les risques de restructuration.

 

Expérience réussie dans l'intégration de sociétés

Enfin, Gemalto vante l’expérience réussie de l’entreprise dans l’intégration des sociétés rachetées. "Nous savons intégrer des nouvelles entités, note le directeur général. Nous l’avons prouvé avec la fusion entre Gemplus et Axalto en 2006 ou encore l’acquisition en 2015 de la société américaine SafeNet."

 

Mais le fonds Advent International, qui détient Oberthur Technologies, le numéro deux français de la carte à puce, défend un projet industriel similaire. Il ne précise pas toutefois s’il envisage de fusionner Oberthur Technologies et Morpho ou s’il entend les garder comme deux sociétés séparées.

 

Gemalto va présenter son offre à Safran à la mi-septembre 2016. Ce sera à Philippe Vallée de le faire puisque Olivier Piou va lui céder son fauteuil de directeur général le 1 er septembre 2016 après 18 ans aux commandes de l’entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.