Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Genentech va former les chirurgiens ophtalmologues en réalité virtuelle pour son nouveau traitement de la DMLA

Vu ailleurs L'entreprise de biotechnologies Genentech, filiale de Roche, mise sur la réalité virtuelle pour former plus efficacement les chirurgiens ophtalmologues à l'implantation de son nouveau dispositif de traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Une procédure délicate car elle vise à soigner la rétine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Genentech va former les chirurgiens ophtalmologues en réalité virtuelle pour son nouveau traitement de la DMLA
Genentech va former les chirurgiens ophtalmologues en réalité virtuelle pour son nouveau traitement de la DMLA © Genentech

Genentech, une division du géant pharmaceutique suisse Roche, conduit en ce moment un essai clinique aux Etats-Unis sur un nouveau traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Dans le cadre de cet essai, l'entreprise a mis au point une formation en réalité virtuelle à destination des chirurgiens ophtalmologues. Plus de 150 d'entre eux l'ont testé en 2018.

 

La réalité virtuelle pour former aux opérations délicates

La DMLA est une maladie cécitante qui atteint la rétine et plus spécifiquement sa zone centrale, la macula. Elle est la première cause de malvoyance en France chez les personnes âgées de plus de 50 ans, avec plus d'un million et demi de personnes atteintes par la maladie. Sa forme sévère, appelée DMLA exsudative, est caractérisée par l'apparition de vaisseaux sanguins anormaux qui provoquent des hémorragies dans les diverses couches de la rétine.

 

Genentech a conçu un petit dispositif médical (de la taille d'un grain de riz) qui s'implante dans l'œil. Il diffuse en continu un médicament qui stoppe le développement de ces vaisseaux anormaux. Ce traitement est une alternative à l'administration mensuelle d'injections intravitréennes, qui comporte une part de risque (notamment des infections). L'essai clinique a pour objectif d'obtenir son autorisation de mise sur le marché de la part de la FDA, l'autorité américaine en charge de la régulation des médicaments et dispositifs médicaux.

 

La formation porte sur la pose de l'implant et sur sa recharge. Les chirurgiens utilisent un casque Oculus Rift connecté à une station de travail pour la visualisation, et opèrent avec un équipement spécialisé qui simule leurs outils ainsi que la tête et l'œil du patient. L'équipement est fourni par l'entreprise allemande VRmagic. L'objectif de Genentech est de mieux former les praticiens à cette nouvelle procédure, qui touche une zone très sensible.

 

2200 rétinologues suivront cette formation

Dans un entretien accordé au Wall Street Journal, Genentech explique s'être inspiré du secteur de l'aviation civile, qui s'appuie lourdement sur la simulation pour la formation des pilotes. L'entreprise indique avoir investit plus d'un million de dollars dans ce programme de formation en réalité virtuelle au cours des trois dernières années. Si l'implant est approuvé par la FDA, Genentech prévoit de former plus de 2200 spécialistes de la rétine de cette manière.

 

Il faut dire que la réalité virtuelle est particulièrement prometteuse pour la formation chirurgicale du fait des enjeux pour le patient. Les chirurgiens n'ont plus à "apprendre en opérant", ils peuvent expérimenter tous les scénarios possibles à l'avance afin de savoir à quoi s'attendre le jour où ils se retrouveront devant un cas de figure spécifique. Une multitude de projets sont ainsi nés ces dernières années, s'adressant à différentes spécialités (orthopédie, chirurgie viscérale...).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale