Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

General Motors ouvre un centre d'innovation pour accélérer dans la fabrication additive

L'Additive Industrialization Center va permettre à General Motors de multiplier les cas d'usage de la fabrication additive, tant pour des prototypes que pour des pièces finies. L'objectif est de réduire les coûts de production tout en innovant davantage.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

General Motors ouvre un centre d'innovation pour accélérer dans la fabrication additive
General Motors ouvre un centre d'innovation pour accélérer dans la fabrication additive © General Motors

Le constructeur automobile américain General Motors a ouvert un centre dédié à l'impression 3D de 1400 mètres carrés et situé aux Etats-Unis.

Une production plus rapide 
L'objectif de cette nouvelle infrastructure est que GM devienne "une entreprise plus agile et innovante", a expliqué Audley Brown, directeur de la conception additive et de l'ingénierie des matériaux au sein de la société. "Par rapport aux processus traditionnels, l'impression 3D peut produire des pièces en quelques jours plutôt qu'en quelques semaines ou mois à un coût nettement inférieur", poursuit-il.

Baptisé l'Additive Industrialization Center (AIC), ce laboratoire abrite 24 imprimantes 3D, capables de fabriquer des pièces en polymères ou en métal, grâce au "frittage sélectif par laser, à la fusion sélective par laser, à la technologie Multi Jet Fusion et à la modélisation par dépôt en fusion", détaille le communiqué.


Des prototypes et des outils...
GM n'est pas novice dans la fabrication additive. Le groupe a recours à cette technique de production pour des prototypes et de l'outillage. Aujourd'hui, le constructeur produit de nombreux prototypes fonctionnels utilisés sur des véhicules de pré-production lors des phases de tests. 

Par exemple, les équipes d'ingénierie ont imprimé en 3D les conduits de refroidissement des freins utilisés pour le développement de la Chevrolet Corvette (photo ci-dessous). Les conduits imprimés en 3D ont permis d'économiser "neuf semaines de développement et de réduire les coûts de plus de 60%", affirme le géant américain. 

GM produit également des outils imprimés en 3D utilisés pour l'assemblage des véhicules. L'outillage de fabrication se présente sous de nombreuses formes, telles que des outils d'application manuelle, des composants d'automatisation et des solutions de réponse rapide pour les lancements de sites de production.

Mais également des pièces finies 
Le groupe utilise également l'impression 3D pour fabriquer des pièces finies. Ainsi, Cadillac, l'une des divisions de GM, a récemment annoncé que les versions Blackwing de ses nouvelles CT4-V et CT5-V 2022 seront les premiers véhicules de production à avoir des pièces imprimées en 3D. Sont concernés un médaillon décoratif placé sur le sélecteur de la boîte manuelle, deux buses d’aérations et un support de faisceaux électrique. 

GM n'est pas le seul constructeur automobile à s'intéresser à la fabrication additive. BMW et Seat possèdent également des centres dédiés à la fabrication additive. Mais encore aujourd'hui, dans l'automobile comme dans la majorité des secteurs, le prototypage reste l'usage principal de l'impression 3D. D'après une étude menée par Sculpteo auprès de 1 300 utilisateurs, le prototypage et la preuve de concept (POC) représentent l'usage principal des imprimantes 3D pour plus de 60% des personnes interrogées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.