Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

General Motors rachète les parts de SoftBank dans Cruise pour 2,1 milliards de dollars

General Motors acquiert les parts de SoftBank dans le spécialiste de la conduite autonome Cruise pour 2,1 milliards de dollars. Déjà actionnaire majoritaire de Cruise depuis 2016, General Motors détient désormais 80% de la société. Le constructeur va également faire l'investissement de 1,35 milliard de dollars promis par SoftBank dans Cruise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

General Motors rachète les parts de SoftBank dans Cruise pour 2,1 milliards de dollars
General Motors rachète les parts de SoftBank dans Cruise pour 2,1 milliards de dollars © Cruise

General Motors, déjà actionnaire majoritaire de Cruise, s'empare des parts de SoftBank Vision Fund 1 dans le spécialiste des véhicules autonomes. Le constructeur a annoncé le 18 mars 2022 débourser 2,1 milliards de dollars pour acquérir ces parts. General Motors, qui détient désormais 80% de Cruise, ajoute faire un investissement de 1,35 milliard de dollars dans l'entreprise, ce qui correspond à la somme promise par SoftBank à l'occasion de son investissement réalisé en 2018 dans la pépite.

Une belle sortie pour le Vision Fund de SoftBank. Si certains investissements se sont avérés peu rentables et que SoftBank semble parfois peiner à tirer profit de son fonds d'investissement, le pari dans Cruise est gagnant. Le Vision Fund a vendu sa participation pour plus du double de son investissement initial. Sont toujours au capital de Cruise, aux côtés de General Motors : Honda Motor, Microsoft, Walmart et T. Rowe Price Group Inc.

Un premier service de robots taxis
General Motors a acquis la majorité des parts dans Cruise en 2016. Depuis l'entreprise a considérablement poursuivit ses avancées dans le développement d'un véhicule autonome. Cruise a même ouvert au public son tant attendu service de robot taxi, sans opérateur à bord, dans les rues de San Francisco. Au-delà de la technologie de conduite autonome elle-même, l'entreprise développe le Cruise Origin, un véhicule autonome pensé pour la mobilité partagé et fonctionner sans opérateur à bord dont la production doit débuter en 2023.

"Cruise continuera à fonctionner comme elle le fait aujourd'hui, en tant que société indépendante travaillant aux côtés de General Motors dans le cadre d'un partenariat flexible et collaboratif", a expliqué Kyle Vogt, CEO de Cruise, dans un communiqué.


L'introduction en bourse écartée ?
Cet accord, qui consolide les parts de General Motors, fait sens sur le long terme et semble mettre fin à toute éventuelle introduction en bourse qui était souhaitée par l'ancien CEO Dan Ammann. Ce dernier a été renvoyé en décembre dernier. Cruise veut se concentrer sur le développement de sa technologie et le déploiement de services de mobilité. Une vision partagée par Marry Barra qui entend commercialiser cette technologie et en tirer profit.

"Nous continuons de croire que notre investissement représente une opportunité extraordinaire de créer de la valeur actionnariale à long terme, a commenté Marry Barra, CEO de General Motors. Notre position d'investisseur renforcée simplifie non seulement la structure de l'actionnariat de Cruise, mais offre également à General Motors et à Cruise une flexibilité maximale pour poursuivre la voie la plus rentable pour commercialiser et libérer le plein potentiel de la technologie de conduite autonome".

Le constructeur a également annoncé un plan permettant aux salariés de Cruise de retirer leur participation dans l'entreprise au lieu d'attendre une introduction en bourse. Une façon d'attirer les talents et garder leurs salariés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.