Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

General Motors va lancer sa plate-forme d'auto-partage Maven dans une dizaine de villes américaines

Vu ailleurs General Motors va lancer Maven dans une dizaine de villes des Etats-Unis d'ici la fin de l'année. Le service de mobilité démarré il y a deux ans par GM teste depuis cet été la location entre particuliers. En pérennisant cette offre, le constructeur automobile espère se faire une place dans le secteur de la mobilité.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

General Motors va lancer sa plate-forme d'auto-partage Maven dans une dizaine de villes américaines
General Motors va lancer sa plate-forme d'auto-partage Maven dans une dizaine de villes américaines © Maven

General Motors va proposer son service d'auto-partage Maven dans une dizaine de villes des Etats-Unis d'ici la fin de l'année. Le constructeur américain a annoncé le 23 octobre 2018 qu'il va étendre son service à Ann Arbor, Baltimore, Boston, Washington DC, Jersey City, Los Angeles et San Francisco. Par ailleurs il va être pérennisé dans les villes de Détroit, Chicago et Denver, où il avait été testé à l'origine.

 

Un virage vers la location entre particuliers

Maven est le nom sous lequel General Motors a annoncé vouloir développer ses services de mobilité en 2016. A l'origine, il permettait uniquement de louer des véhicules proposés par le constructeur, mais GM a opéré un virage stratégique cet été. Il propose désormais à la location des véhicules de particuliers en plus des siens, relate Fast Company. Les propriétaires de véhicules de la marque peuvent les proposer à la location à l'heure ou à la journée et reçoivent 60% du prix de la location, selon The Verge.

 

Maven évolue vite et reste agile

Le marché de la mobilité est en pleine évolution et le constructeur pense qu'il faut aller vite pour s'y faire une place, explique Fast Company. L'objectif est que le public ne perçoive plus uniquement General Motors comme un constructeur automobile mais aussi comme une marque de mobilité pouvant proposer différents services.

 

Au lancement de la plate-forme, General Motors a déployé des véhicules sur les campus universitaires et à proximité de résidences. A peine 10 mois après ses débuts, GM a lancé Maven Gig, un programme de location pour les personne ayant besoin de véhicules pour travailler sur des plates-formes comme Uber ou Lyft. Puis Maven s'est étendu en proposant la location de véhicules entre particuliers. Preuve que ces changements séduisent les clients, la base utilisateur de la plate-forme est passée de 20 000 personnes à plus de 190 000.

 

Est-ce un premier pas avant de proposer son propre service de VTC ? General Motors a acquis Cruise en 2016, une start-up spécialisée dans le développement d'un véhicule autonome. A plus ou moins long terme, le constructeur espère peut-être proposer son propre service de transport à la demande… En France, Renault s'est lancé sur ce secteur en rachetant le service VTC parisien Marcel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale