Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Georges, le robot comptable, lève 10 millions d’euros

Levée de fonds Un an après sa première levée de fonds d’1 million d’euros auprès de Kerala Ventures (1er investisseur de Doctolib) et de Fast Forward, Georges annonce ce 4 juin 2019 une levée de fonds de 10 millions d’euros. La start-up fait entrer Alven dans son capital.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Georges, le robot comptable, lève 10 millions d’euros
Georges, le robot comptable, lève 10 millions d’euros

Georges annonce ce 4 juin 2019 une levée de fonds de 10 millions d'euros auprès d'Alven. Une opération qui permet à sa solution de gestion de la comptabilité d'accélérer sa croissance. "C'est une course contre la montre", explique Adrien Plat, co-fondateur de Georges. Nous avons constaté que sur les 6 derniers mois aux Etats-Unis, 100 millions de dollars ont été investis pour automatiser la comptabilité. Dernièrement, le 29 mai 2019, Roger-AI a levé 7,35 millions de dollars. Avec cette levée de fonds nous voulons affirmer la souveraineté de l'Europe dans ce domaine et garder le contrôle de nos données comptables".

 

Augmenter les effectifs

Créée à Lyon en mars 2016 par Côme Fouques, Adrien Plat, Pablo Larvor et Romain Koenig, George a pour objectif d'aider les professionnels libéraux à gérer leur comptabilité grâce à l'intelligence artificielle. Le robot peut aider à effectuer des tâches fastidieuses comme le tri des factures, l'analyse des dépenses ou encore le versement du bon salaire net. Par ailleurs, la solution est aux normes du fisc et la liasse est conforme EDI. Il est également possible d'archiver sa comptabilité en ligne en cas de casse ou de perte de l'ordinateur.

 

Cette nouvelle levée de fonds va notamment permettre à Georges d'augmenter ses effectifs.  "Depuis début janvier 2019, 20 personnes ont rejoint l'entreprise et nous ouvrons désormais 40 nouveaux postes à Lyon", précise Adrien Plat. Les postes proposés visent à améliorer l'expérience client en intégrant des conseillers en ligne et des vendeurs.

 

Et déployer Une nouvelle offre pour les BIc

Mais Georges recrute aussi des data-scientists et des développeurs. Et ce, notamment pour lancer un nouveau produit. "Aujourd'hui notre offre se concentre sur les BNC (Bénéfices Non Commerciaux, ndlr) qui sont une catégorie de travailleurs indépendants, comprenant les professions juridique, médicale et les freelance. Par la suite, nous voulons développer un produit pour les BIC (bénéfices industriels et commerciaux, ndlr) qui représentent les autres catégories comme les VTC, coiffeurs…", déclare Adrien Plat.


Le co-fondateur explique l'intérêt d'une nouvelle équipe par la différence de comptabilité entre les deux catégories de professionnels. En effet la première fonctionne avec une comptabilité de trésorerie, basée sur la date des transactions, tandis que la seconde est une trésorerie d'engagement, basée sur la date de facturation. Cette dernière utilisera notamment un outil d'OCR (reconnaissance de caractère). "Il n'existe pas de template pour les factures, la donnée est totalement hétérogène, nous devons développer une technologie qui reconnaît la date, le type de transaction pour tous les formats", explique Adrien Plat.


Ce financement permettra aussi à Georges de se développer à l'international. La start-up souhaite notamment s'étendre en Allemagne et en Angleterre d'ici la fin de l'année.

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media