Georges.tech devient Indy et lève 35 millions d'euros pour déployer son robot comptable sur le marché américain

La start-up lyonnaise Georges.tech change de nom pour devenir Indy. Elle annonce ce 21 janvier boucler un beau tour de table en série B pour généraliser son alternative au comptable auprès des entrepreneurs français et pénétrer le marché américain.

Partager
Georges.tech devient Indy et lève 35 millions d'euros pour déployer son robot comptable sur le marché américain

La start-up Georges.tech, qui va opérer désormais sous le nom d’Indy, a annoncé un tour de table de 35 millions d’euros en série B, mené par Singular, avec le soutien renouvelé d'Alven et Kerala.

Cette nouvelle levée de fonds doit permettre à la pépite lyonnaise de développer de nouvelles fonctionnalités, d'étendre son offre à davantage de régimes fiscaux – comme les artisans qui relèvent du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) – et de se lancer sur le marché américain. Pour cela elle va recruter plus de 100 collaborateurs, dont des commerciaux, développeurs et chefs de produit, à Lyon. La nouvelle identité vise quant à elle à affirmer un positionnement de "véritable allié des indépendants".

"3 à 5 fois moins cher" qu'un comptable
Créée en 2016 sous le nom de "Georges le robot comptable", Indy a mis au point une solution d’automatisation des tâches de comptabilité basée sur le machine learning. Elle cible en particulier les professionnels indépendants qui doivent recourir à un expert-comptable ou gérer eux-mêmes "une comptabilité chronophage et perçue comme anxiogène", explique la start-up. Un modèle qui doit "libérer des centaines de milliers d'entrepreneurs de leurs corvées administratives", ajoute Côme Fouques, cofondateur de la jeune pousse avec Adrien Plat, Pablo Larvor et Romain Koenig.

L’application leur permet de réaliser très facilement leur comptabilité et leurs déclarations en ligne, conformément aux normes de l'Administration fiscale, "pour 3 à 5 fois moins cher tout en étant accompagnés par un service client particulièrement réactif", assure l’entreprise lyonnaise.

40 000 clients
Indie cible notamment les entrepreneurs en EURL, SARL, SAS et SASU après avoir démarré avec les professions libérales en BNC (Bénéfices non commerciaux), comme les médecins, kinésithérapeutes, avocats ou encore les graphistes. Cette nouvelle offre "a trouvé son public puisque la société multiplie par 3 sa croissance cette année, dans la lignée des années précédentes".

Elle revendique à date 40 000 clients et emploie plus de 100 salariés dans ses bureaux à Lyon. Indie, qui avait levé 10 millions d'euros en 2019, ambitionne de tripler à nouveau ses revenus en 2021. Le marché français représente plus de 6 millions d'indépendants tandis que le marché américain est estimé à 24 millions d'indépendants en prestation de service.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS