Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Geovelo lève 3,8 millions d'euros et ambitionne de s'étendre en Europe

Levée de fonds L'application d'itinéraires Geovelo ouvre son capital à Seventure Partners et à la Banque des territoires à l’occasion d'une levée de fonds de 3,8 millions d'euros. Elle cherche à séduire des agglomérations au-delà des frontières.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Geovelo lève 3,8 millions d'euros et ambitionne de s'étendre en Europe
Geovelo lève 3,8 millions d'euros et ambitionne de s'étendre en Europe © D.R.

Pionnière des itinéraires GPS à vélo, l'application Geovelo enrôle deux nouveaux actionnaires : le fonds Seventure partners du groupe Natixis BPCE et la Banque des territoires, qui prennent 25% du capital. La levée de fonds atteint 3,8 millions d'euros et comprend 1,4 million d'euros en dettes et subventions.

Même s'ils sont dilués, aucun actionnaire ne sort à l'occasion de cette levée de fonds : ni l'IFPEN, qui avait apporté 400 000 euros en 2018, ni les business angels, ni les deux fondateurs Gaël Sauvanet et Benoit Grunberg, qui restent majoritaires et actifs dans l'entreprise.

Ce duo s'appuie depuis un an sur un nouvel associé au profil plus commercial, Ronan Bouquet, 45 ans, fondateur de la start-up Nora YS, un e-commerçant en B2B qui distribue des bijoux dans 300 boutiques q'il a quitté il y a quatre ans. Il a pris la direction générale de Geovelo qui partage ses équipes entre Tours, son lieu de naissance et sa base technique, et Paris où est basée l'équipe commerciale.

Discussions avec Londres, Münich et Bruxelles
"Nous allons doubler l'effectif d'ici la fin de l'année, en renforçant tous les services", explique Ronan Bouquet, qui souhaite concurrencer Google Maps et les autres spécialistes de la cartographie auprès des cyclistes urbains tels que Strava. "L'effet Covid a bénéficié à notre entreprise qui a enregistré un bond de 60% de ses utilisateurs", dit Ronan Bouquet, qui a signé avec Toulouse, Montpellier, Nantes et Mulhouse.

Geovelo, qui est une application gratuite et sans publicité pour l'usager, base son modèle économique sur les services qu'elle vend aux collectivités locales organisatrices des transports. "Aujourd'hui, les données qui nous remontent de nos 650.000 utilisateurs aident nos clients à prendre des décisions rapides sur leurs aménagements cyclables. La sortie de crise a bien montré le risque d'aberration de certaines pistes inadaptées", remarque Ronan Bouquet.

Bien implanté en France ainsi qu'à Genève, Geovelo commence à séduire en Italie et en Espagne et des pourparlers sont en cours avec Munich, Bruxelles et Londres. "Les collectivités locales européennes consacrent 6 milliards d'euros à leurs aménagements vélo, demain elles seront à 18 milliards. Notre application est une réponse à un enjeu de société", argumente-t-il.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.