Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Gett, le rival israélien d'Uber, lève (encore) des fonds auprès de Volkswagen et vise la rentabilité en 2019

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Vu ailleurs Après huit années d'existence, la start-up Gett vise la rentabilité au premier trimestre de 2019. Son principal actionnaire, Volkswagen, participe à un nouveau tour de table de 80 millions de dollars.

Gett, le rival israélien d'Uber, lève (encore) des fonds auprès de Volkswagen et vise la rentabilité en 2019
Shahar Waiser, fondateur de Gett, et Matthias Muller, PDG de Volkswagen. © Gett

Gett remet le couvert. Après avoir levé 300 millions de dollars auprès de Volkswagen, la start-up israélienne de VTC officialise un deuxième tour de table de 80 millions de dollars auprès du même industriel et d'Access Industries. L'opération valorise l'entreprise 1,4 milliard de dollars. A l'occasion de cette nouvelle augmentation de capital, Dave Waiser, le fondateur et PDG de Gett, a confié au magazine Techcrunch qu'il visait le seuil de rentabilité dans tous les pays où l'entreprise opère (hors dépenses de R&D) dès le premier trimestre de l'année 2019. Un pied de nez à Uber qui continue de perdre beaucoup d'argent (577 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année) malgré sa valorisation XXL (62 milliards de dollars).

 

Un développement exponentiel

Gett est désormais active dans 120 villes à travers le monde. New York, Londres et Moscou constituent ses plus gros marchés. Dans la Grosse Pomme, Gett opère son service via la marque Juno, entreprise américaine qu'il a rachetée 200 millions de dollars il y a un an. Dans cette ville, il compte plus de 45 000 chauffeurs, soit plus de la moitié des chauffeurs new-yorkais licenciés.

 

Gett concurrence Uber en misant sur le corporate

Cette nouvelle levée de fonds va permettre à Gett de consolider ses services dédiés aux entreprises (la start-up compte 13 000 grandes entreprises parmi ses clients et ces dernières représentent une grande majorité de ses revenus). Plutôt que de parier sur une diversification rapide et à tous les niveaux comme son rival Uber, Gett va donc mettre l’accent sur son activité B2B. L'entreprise entend également améliorer son expérience client pour favoriser son développement via le bouche-à-oreille. Elle est aussi connue pour sa préoccupation de la satisfaction des chauffeurs, avec surtout des commissions plus importantes. Un aspect sur lequel Uber a encore du mal.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale