Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Glimps lève 6 millions d'euros pour sa technologie de détection de malware par intelligence artificielle

Levée de fonds Fondée par quatre anciens de la DGA fin 2019, la start-up Glimps, basée à Rennes, a développé une technologie de conceptualisation du code informatique augmentée par de l’intelligence artificielle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Glimps lève 6 millions d'euros pour sa technologie de détection de malware par intelligence artificielle
L’équipe de Glimps s’est déjà étoffée depuis décembre 2020. © Glimps

Dix mois après sa création, Glimps vient de boucler une levée de fonds en Série A à laquelle souscrivent Ace Capital Partners et Breizh up, le fonds de co-investissement de la re?gion Bretagne. Son montant ? Six millions d’euros. Il s’agit de la première opération que réalise la start-up depuis sa création en novembre 2019, où elle avait réuni 240 000 euros en amorçage.

Fondée par Frédéric Grelot, Cyrille Vignon, Jérémy Bouetard et Valerian Comiti, quatre anciens ingénieurs de la Direction générale de l’Armement à Bruz, Glimps a développé une technologie de conceptualisation du code pour détecter, caractériser et analyser les menaces de sécurité. Augmentée par des techniques d'intelligence artificielle, elle est présentée par ses concepteurs comme unique au monde.

Une troisième solution en préparation
En 2020, la start-up a déjà lancé deux produits basés sur cette même technologie. Par l’analyse en profondeur des fichiers entrants, Glimps Malware permet de détecter de nouvelles menaces potentielles. "En mode SaaS ou installé chez l’utilisateur, cette solution cible les grands groupes et les opérateurs d'importance vitale. Mais via des partenariats avec des prestataires IT ou des intégrateurs, nous entendons aussi la proposer aux PME, ETI ou aux établissements de santé également ciblés par des menaces cyber", détaille Frédéric Grelot.

Par reverse-engineering, Glimps Audit documente le code d’un logiciel pour en certifier, par exemple, la sécurité. Cette solution s’adresse notamment aux prestataires d’audit. De cette technologie émanera prochainement une troisième solution : Glimps Comply. "Elle permettra d’analyser le code d'un logiciel à sa livraison pour identifier les risques liés aux licences juridiques associées."

recrutements actifs
Cette opération financière va permettre à Glimps de continuer à étoffer son équipe. "Nous avons, depuis septembre 2020, recruté 12 salariés. Nous allons prochainement atteindre les 18 salariés. Une dizaine de recrutements sont prévus en 2021 pour renforcer l’équipe technique, commercial et structurer la start-up." D’ici à quatre ans, Glimps prévoit de recruter une centaine de salariés, souhaitant conserver son ancrage sur la métropole rennaise. Initialement installée à la Cyberdéfense Factory à Rennes, l’incubateur de la DGA, la start-up a rejoint la pépinière Digital Square début 2021.

A l’international
Si Glimps fonde actuellement son développement sur le marché français, l’entreprise regarde aussi à l’international. "Nous allons travailler à l’ouverture, courant 2022, de bureaux commerciaux en Amérique du Nord", confirme Frédéric Grelot. A l’export, la start-up entend miser sur sa solution "made in France" et son label CyberSecurity Made in Europe, décerné début avril par l’Alliance pour la confiance numérique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.