Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Go Capital lance un nouveau fonds pour les start-ups innovantes de l'Ouest

A Nantes, la société de gestion Go Capital vient d’officialiser son nouveau fonds qui prend déjà une participation au capital de Blacknut et Sweet Energy.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Go Capital lance un nouveau fonds pour les start-ups innovantes de l'Ouest
Go Capital lance un nouveau fonds pour les start-ups innovantes de l'Ouest © Images of Money - Flickr - C.C.

Avec Go Capital Amorçage II, la société de gestion Go Capital veut continuer à accompagner les entreprises innovantes en Pays de la Loire, Bretagne et Normandie, comme elle le fait depuis 2012 avec le fonds Go Capital Amorçage. Ce nouveau fonds se concentre sur les jeunes entreprises innovantes qui n’ont pas eu recours à d’investisseurs extérieurs. Pour être éligible à un financement, ces start-up, au stade la mise en place de leur offre commerciale, doivent présenter de fortes perspectives de création de valeurs sur leurs marchés respectifs.

Jusqu’à 6 millions d'euros

A son premier closing, Go Capital Amorçage II est doté de près de 60 millions d'euros. Un second anticipé d’ici à fin 2017 pour atteindre les 80 millions d'euros. Go Capital Amorçage II a vocation à soutenir les startups des secteurs où l’Ouest est en pointe comme le numérique, la santé ou les biotechnologies… Le fonds pourra intervenir jusqu’à 2 millions d'euros au capital des start-ups lors d’un premier tour de table, avec d’autres investisseurs. Des opérations complémentaires seront possibles jusqu’à 6 millions d'euros

Blacknut et Sweet Energy

Deux start-ups rennaises sont déjà accompagnées par le fonds : Blacknut et Sweetch Energy. La première, présentée comme le Netflix du jeu vidéo, a levé 1,6 millions d'euros mi-avril auprès de Go Capital et de Nestadio capital. Et prépare le lancement de son offre sur les TV connectées et les box des opérateurs pour fin 2017. Quant à Sweetch Energy, elle vient de clore une levée de fonds d’1,4 millions d'euros auprès de Go Capital et d’Emertec. Objectif ? Industrialiser d’ici deux ans une technologie permettant de produire de l’énergie par gradient d’énergie, c’est-à-dire par la différence de teneur en sel de deux eaux. Numérique ou énergies renouvelables, des secteurs différents, mais identifiés à fort potentiel pour Go capital.

 

Les investisseurs de Go Capital Amorçage II
Souscrivent au closing de 60 M€ : Bpifrance via le Fonds national d’amorçage (20 M€), le Fonds européen d’investissement (20 M€), les régions Pays de la Loire, Bretagne et Normandie (3 M€ chacune), une vingtaine d’entrepreneurs (6 M€) et des banques régionales (1 M€).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale