Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google, Amazon, Facebook... Attention, industriels !

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google, Amazon, Facebook... Attention, industriels !
Google, Amazon, Facebook... Attention, industriels ! © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Google est-il le nouveau GE ? C’est en tout cas ce que pense "The Economist". Le magazine britannique affirme que le moteur de recherche, au gré de ses acquisitions, est en train de muer en un nouveau conglomérat industriel qui n’a rien à envier à General Electric. "Google est partout", note ainsi le journal, en pointant sa capacité à inventer ou réinventer quantité de produits physiques. L’auteur de l’article démontre qu’à l’image de l’industriel américain qui a prospéré en tissant sa toile d’activité autour de l’électricité, le groupe de Larry Page se développe en tissant sa toile partout où il y a de la data. Et, selon lui, c’est dans cette perspective qu’il faut reconsidérer toutes les acquisitions et les annonces récentes de Google : le moteur de recherche tente progressivement de prendre pied dans l’internet des objets pour alimenter sa soif de données. L’ironie, c’est que ce marché se retrouve justement au cœur de la stratégie de… GE !

Cette convergence d’intérêts promet des batailles homériques sur le plan commercial, mais elle révèle surtout la mutation opérée par certains "pure players" de l’internet. Petit à petit, ces start-up se sont transformées en de véritables industriels. Prenons l’exemple d’Amazon. Tout le monde sait que le vendeur en ligne concurrence les "vieux" commerçants, mais a-t-on conscience que son organisation de la supply chain réinvente aussi les méthodes lean mise au point par Toyota ? En faisant du stock un levier de performance, le groupe a en tout cas fait évoluer le concept de flux tendus et mis au point une nouvelle manière de manager l’entreprise étendue qui mérite le détour.

Dans un autre ordre d’idée, Facebook est une authentique usine. Même si le réseau social reste très discret sur le nombre de datacenters qu’il possède, il reconnaît faire tourner "des centaines de milliers de machines" pour permettre à ses "fans" de "liker" comme bon leur semble.

Pour ces entreprises, la logique industrielle (innovation, investissement et process) est un passage obligé pour poursuivre leur marche en avant. C’est, d’une certaine manière, une bonne nouvelle pour nos bonnes vieilles usines… mais aussi un signal. Le terrain de jeu des champions du web n’est pas que le virtuel. Il s’attaque désormais au réel avec la ferme intention de renverser la table.

Thibaut De Jaegher

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale