Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Guerre des brevets : Google contre-attaque face à Sonos

Le conflit juridique entre Google et Sonos autour des brevets concernant leurs enceintes connectées ne s'arrête pas. Google a déposé deux nouvelles plaintes à l'encontre de Sonos l'accusant de violer ses brevets comme celui du mot clé pour activer la commande vocale ou la reconnaissance de l'orateur principal lorsque plusieurs personnes parlent.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Guerre des brevets : Google contre-attaque face à Sonos
Guerre des brevets : Google contre-attaque face à Sonos © Tim Foster/Unsplash

Google attaque à nouveau Sonos. Alors que le fabricant américain d'enceintes connectées Sonos a déjà déposé plusieurs recours pour violation de ses brevets à l'encontre de Google, le géant américain a déposé deux nouveaux recours lundi 8 août 2022. L'un allègue que les enceintes de Sonos avec une fonction de commande vocale violent trois de ses brevets, et l'autre que Sonos enfreint quatre brevets différents.
 

Un mot clé pour activer la commande vocale

Google assure détenir la technologie pour activer la commande vocale avec un mot clé, ce qui permet d'améliorer la consommation énergétique des produits, ainsi que les solutions de gestion de recharge de la batterie. Les plaintes portent également sur la façon dont l'enceinte détermine l'orateur principal d'un groupe lorsque plusieurs personnes parlent, ajoute TechCrunch. Les deux plaintes ont été déposées devant un tribunal californien, mais Google prévoit de porter ces plaintes devant la US International Trade Commission (ITC), l'agence américaine en charge du commerce international, afin de faire interdire l'importation de tout produit qui enfreindrait les brevets susmentionnés.

Sonos "a lancé une campagne agressive et trompeuse contre nos produits, au détriment de nos clients communs", a déclaré José Castañeda, un porte-parole de Google, auprès de Bloomberg. "Nous préférons l'innovation aux litiges, mais leurs actions ne nous laissent pas d'autre choix que de défendre notre technologie et de contester la violation claire et continue de nos brevets par Sonos", a-t-il ajouté.

Des victoires de Sonos

Le directeur juridique de Sonos, Eddie Lazarus, a déclaré que les tribunaux "ont validé à plusieurs reprises les affirmations de Sonos selon lesquelles Google enfreint sa technologie brevetée de haut-parleur intelligent." "Les nouvelles poursuites de Google sont une tactique d'intimidation conçue pour exercer des représailles contre Sonos pour avoir dénoncé les pratiques monopolistiques de Google, éviter de payer à Sonos une redevance équitable pour les quelque 200 brevets qu'il enfreint actuellement, et écraser un concurrent plus petit dont il a détourné les innovations, a-t-il ajouté. Cela ne réussira pas."

Google et Sonos sont en désaccord sur les brevets technologiques entourant leurs enceintes connectées depuis un certain temps déjà. Avant d'en arriver à ce stade, les deux entreprises travaillaient ensemble. Mais, la relation s'est rapidement dégradée : Sonos a accusé Google d'avoir violé plusieurs de ses brevets en rapport avec les haut-parleurs intelligents. Des plaintes ont été déposées en 2020. L'US International Trade Commission a confirmé en début d'année que Google était bien coupable d'avoir violé plusieurs brevets. L'entreprise a été contrainte de modifier son produit par crainte de se voir interdire d'importer ses enceintes connectées sur le marché américain.

Une victoire de Google

Mais la semaine dernière, un juge californien s'est rangé du côté de Google en annulant un brevet Sonos lié au transfert de la file d'attente de lecture des pistes d'un haut-parleur à un autre, rappelle TechCrunch. La bataille se poursuit entre les deux entreprises. En son cœur : la question des redevances versées pour l'utilisation de technologies brevetées par une autre entreprise.

Le milieu de la tech, et tout particulièrement celui des smartphones, est connu pour ces grandes batailles autour des brevets. Récemment, Ericsson et Apple, ne parvenant pas à se mettre d'accord, se sont lancés dans un tel combat. Ericsson accuse Apple d'utiliser ses brevets relatifs à la 5G dans ses iPhone sans autorisation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.