Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google condamné à payer 170 millions de dollars pour non-respect de la vie privée des enfants sur YouTube

Vu ailleurs [ACTUALISE] Google va devoir payer 170 millions de dollars pour la collecte et l'utilisation, supposément illégales, de données sur les mineurs via sa filiale YouTube. Si elle est approuvée par la justice américaine, il s'agira d'une sanction record dans le domaine de la vie privée des enfants qui demandera à la plate-forme de réviser sa politique à ce sujet.
mis à jour le 05 septembre 2019 à 08H51
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google condamné à payer 170 millions de dollars pour non-respect de la vie privée des enfants sur YouTube
La COPPA interdit la collecte et l'utilisation des données des enfants sans autorisation parentale.

Actualisation (05/09/2019) : Le risque planait au-dessus de la tête de Google. Depuis quelques mois, les autorités américaines de régulation se penchaient sur la collecte puis l'utilisation par YouTube de données personnelles sur les mineurs (moins de 13 ans), sans l'autorisation des parents pourtant légalement requise. La Commission fédérale du commerce (FTC), chargée de l'enquête, a finalement épinglé la plate-forme.

 

Selon le New York Times, le 30 août 2019, la filiale de Google allait devoir payer une amende de 150 à 200 millions de dollars. Le 4 septembre 2019, le montant exact est tombé, via un communiqué de la FTC : 170 millions de dollars. Si cette sanction est validée par le ministère de la Justice, il s'agira d'un montant record dans le secteur de la vie privée des enfants. Le 27 février 2019, la FTC avait déjà infligé une sanction de 5,7 millions de dollars, considérée comme unique, à l'application musicale TikTok pour un motif similaire, soit la collecte illégale de données.

 

Une collecte de données non autorisée par les parents

L'alerte a été lancée, en avril 2018, par 23 associations de protection des enfants. Elles ont déposé une plainte auprès de la Commission fédérale du commerce, agence indépendante chargée de l'application du droit de la consommation. Elles reprochent à YouTube de collecter des informations personnelles sur les enfants, comme leur localisation, sans l'avis de leurs parents puis de s'en servir pour faire de la publicité ciblée, contrevenant complètement à la loi "Children's Online Privacy Protection Act" (COPPA). Ce texte exige, depuis 1998, l'accord des parents pour la collecte et utilisation des données des mineurs. 

 

Supprimer l'enchaînement automatique des vidéos ?

Pour éviter l'escalade de sanctions civiles, selon le Wall Street Journal, la plate-forme envisagerait des modifications profondes sur son fonctionnement. Pourtant, pour répondre à de nombreuses critiques, elle avait déjà créé en 2015 YouTube Kids, une application mobile destinée justement aux mineurs.

 

Mais le site officiel, même s'il est interdit aux moins de 13 ans, regorge de millions de vidéos les ciblant spécifiquement, allant des comptines aux dessins animés submergés de publicités. L'une des solutions avancée par la filiale de Google serait de rapatrier tout le contenu concernant les enfants sur l'application dédiée, mais à quel prix… Ces vidéos sont parmi les plus populaires et engendrent d'importantes recettes publicitaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale