Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google demande la permission de publier le nombre de requêtes de la NSA

Dans la soirée du 18 juin 2013, Google a demandé l’autorisation de publier le nombre de requêtes que lui adressent les différents services de renseignement américains.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google demande la permission de publier le nombre de requêtes de la NSA
Google demande la permission de publier le nombre de requêtes de la NSA

"Une transparence plus grande est nécessaire et nous avons demandé à la ‘Foreign Intelligence Surveillance Court’ de nous autoriser à publier séparément le nombre de requêtes liées à la sécurité nationale que nous recevons, y compris celles relevant de la loi FISA, qui permet la surveillance sur internet de citoyens étrangers". C'est en substance le contenu de la lettre qu'a adressé Google à la cour spéciale américaine (voir ci-dessous).

Mêlé au scandale PRISM, la firme de Mountain View cherche à avoir l’aval de la Foreign Intelligence Surveillance Court (Cour spéciale américaine) avant de publier le nombre de requêtes de la NSA (National Security Agency).

Au sommet de l'esclandre : le gouvernement américain, qui avait mis en place des programmes de surveillance d'internet et des communications. Les demandes qui émanaient de la NSA entraient notamment dans le cadre de la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act).

Google veut rassurer ses utilisateurs

"La réputation de Google a été entachée et les affaires du groupe ont pâti par les fausses informations publiées dans la presse et les utilisateurs de Google s'inquiètent de ces allégations", écrit le géant du web.

Soucieux de prouver à ses utilisateurs que l'impact de ces surveillances est minime, Larry Page, le PDG de Google, était allé jusqu’à affirmer n'avoir jamais entendu parler de PRISM avant les révélations d'Edward Snowden. Yahoo, l’autre géant du web a déclaré, le 18 juin, avoir été sollicité plus de 13 000 fois par la NSA.

Wassinia Zirar

Lettre écrite par Google à la Foreign Intelligence Surveillance Court

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media