Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google dévoile une avalanche de produits... et se focalise sur l'intelligence artificielle

Vidéo Google lance une véritable offensive hardware avec l'annonce d'une multitude de produits : smartphones, ordinateur portable, caméra autonome, écouteurs intelligents, une série d'enceintes connectées et un casque de réalité virtuelle. Et ce, avec un fil conducteur : l'expertise logicielle de l'entreprise, et notamment ses travaux en matière d'intelligence artificielle, dont elle veut faire un différenciateur crucial face à la concurrence.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google dévoile une avalanche de produits... et se focalise sur l'intelligence artificielle
Google dévoile une avalanche de produits... et se focalise sur l'intelligence artificielle © Google

Google a tenu le 4 octobre 2017 un évènement dédié à ses produits grands publics. Loin de se limiter aux seuls smartphones, le géant de la recherche s'y est révélé comme un véritable fabricants de produits. Il s'attaque avec cette stratégie à une multitude de catégories de matériel, et se positionne en concurrent direct face à Apple, Amazon, Microsoft ou Samsung.

 

Presque paradoxalement, Sundar Pichai, le CEO de l'entreprise, a aussi profité de l'occasion pour réaffirmer que Google était désormais une "AI First company", comprendre une entreprise qui se focalise avant tout sur les technologies liées à l'intelligence artificielle. Google a compris, comme ses compétiteurs, qu'il s'agit du domaine crucial dans lequel il doit triompher pour se voir garantir une position dominante au cours des dix prochaines années. L'intelligence artificielle sous ses diverses formes joue donc un rôle important au sein de chaque produit qu'il a annoncé, avec en filigranne le mantra qu'Apple prône depuis des années : l'intégration parfaite du hardware et du software au sein d'une même entité. Tour d'horizon.

 

Pixel 2 et pixel 2 XL, les smartphones

La star de l'évènement était le Google Pixel 2 (et son grand frère le Pixel 2 XL). Ils utilisent tous les deux un processeur Snapdragon 835 de Qualcomm avec 4 Go de RAM. Ils ont une caméra dorsale de 12,2 mégapixels avec un autofocus laser et une stabilisation optique de l'image. Google a autant mis en avant sa caméra que l'année dernière, expliquant qu'elle a obtenu cette année un score de 98 sur le benchmark DxOMark (contre 89 l'année dernière). Les deux smartphones sont équipés d'un port USB type-C et sont compatibles Bluetooth 5.0, mais ils n'ont pas de port jack 3,5 mm ni de recharge sans-fil.

 

Ils disposent tous les deux d'un slot nano-SIM, mais également d'une eSIM, ce qui les dispensent d'avoir à insérer une carte... si l'opérateur téléphonique l'autorise. Côté écrans Oled, le Pixel 2 dispose d'une résolution de 1920 x 1080 pixels, tandis que le Pixel 2 XL atteint 2880 x 1440 pixels. Ils sont dans les deux cas optimisés pour la réalité virtuelle. Les deux téléphones seront disponibles le 19 octobre 2017 aux Etats-Unis, avec des versions à 64 Go de stockage pour 649 et 849 dollars respectivement, et des versions à 128 Go pour 749 et 949 dollars.

 

En plus de son Google Assistant, l'entreprise a de nouveau mis en avant la fonctionnalité de vision par ordinateur Google Lens dont elle avait parlé à la conférence I/O. Elle arrivera en version beta sur les Pixels d'ici la fin d'année. Elle a aussi dévoilé (et communiqué avec insistance) sur des "stickers" en réalité augmentée inspirés de ceux de Snapchat. Ils sont conçus avec sa technologie ARCore et ont fait l'objet de plusieurs partenariats commerciaux, comme avec la série "Stranger Things" de Netflix. Ils seront apparemment exclusifs aux smartphones Pixel. Autre fonctionnalité intelligente : la capacité de l'appareil à "toujours savoir" quel morceau de musique il entend. Le smartphone reste en permanence à l'écoute de son environnement, et peut afficher le titre des chansons qu'il détecte sur son écran Oled même sans que celui-ci soit activé.

 

 

Pixel Buds, les écouteurs intelligents

Google a suivi les traces d'Apple en supprimant le port jack 3,5 mm de ses téléphones, et en créant ses propres écouteurs pour s'assurer que ses clients ne soient pas démunis. Baptisés Pixel Buds, ils ont la particularité d'intégrer directement Google Assistant (il suffit de toucher l'écouteur droit), et notamment de pouvoir traduire en temps réel plus de 40 langues étrangères grâce à Google Translate. Une fonctionnalité particulièrement impressionnante (du moins sur le papier). Les écouteurs ont une autonomie de 5 heures, se rechargent par USB type-C, coûteront 159 dollars et seront disponibles en novembre 2017 aux Etats-Unis.

 

Google Clips, La caméra autonome

La grande surprise de l'évènement était sans doute Google Clips, une caméra connectée capable de détecter les visages, de comprendre les situations et de prendre des photos toutes seules quand elle juge que quelque chose d'intéressant est en train de se produire. L'idée est de pouvoir immortaliser les aventures secrètes du chat ou les péripéties de son enfant qu'on ne peut pas filmer spontanément. Pour éviter les accusations d'espionnage domestique (et les lois contre), la caméra filme sans son. Un indicateur lumineux permet aussi aux personnes présentes de savoir qu'elles sont filmées. Reste qu'à l'heure où les données personnelles n'ont jamais été autant à risque, la sagesse de cette initiative peut être remise en question. Clips possède un capteur 12 mégapixels, un champ de vision de 130°, une autonomie de 3 heures, une mémoire interne de 8 Go et une vitesse de prise de vue de 15 images par seconde. Elle sera vendue 249 dollars.

 

Google Home Max et Home Mini, les enceintes connectées

La guerre continue face à Amazon et ses multiples Echo. Google y répond avec Google Home Mini, une version miniature de son enceinte connectée qui rivalise avec Echo Dot (et se targue du même prix : 49 dollars). Elle sera disponible le 19 octobre 2017 aux Etats-Unis. Google a aussi dévoilé Home Max, une grosse enceinte stéréo qui se veut 20 fois plus puissante que la Google Home standard et vient quant à elle s'opposer à l'enceinte d'Apple, HomePod. Elle coûtera 399 dollars et sera disponible en décembre. Pour motiver ses clients, Google offre aussi un an d'abonnement à YouTube Red (son service de vidéo à la demande) à chaque acheteur.

Les enceintes bénéficieront par ailleurs de nouvelles fonctionnalités intelligentes, similaires à ce qu'a annoncé Amazon la semaine précédente. Cela inclut la possibilité de prononcer une phrase (personnalisable) qui déclenche plusieurs actions. Par exemple, dire "bonne nuit Google" va éteindre les lumières, baisser le chauffage, programmer le réveil, etc.

 

PixelBook, l'ordinateur-tablette hybride

Le marché du PC a beau ne plus faire rêver grand monde, Google entend quand même s'y imposer face à ses grands acteurs traditionnels. Son nouvel ordinateur portable se nomme Pixelbook et il fait partie des apparails convertibles, c'est-à-dire que son écran est monté sur une charnière qui permet de le retourner pour l'utiliser comme une tablette. Il possède un écran tactile de 12,3 pouces (résolution non communiquée), ne pèse qu'un kilogramme et dispose de 10 heures d'autonomie. Il intègre Google Assistant directement dans Chrome OS, avec lequel l'utilisateur peut intéragir à l'oral ou à l'écrit.

 

Le prix du Pixelbook démarre à 999 dollars et monte jusqu'à 1649 dollars avec les meilleures options : un processeur Intel Core i7 et 512 Go de stockage. Etant donné les limitations de Chrome OS et malgré la compatibilité, censée être meilleure désormais, avec les applications Android, ce prix semble assez difficile à justifier. A noter que pour s'assurer de bien concurrencer la ligne Surface de Microsoft, Google propose aussi un Pixelbook Pen pour 99 dollars, qu'il a conçu avec Wacom. Le Pixelbook sera disponible à partir du 31 octobre 2017 aux Etats-Unis.

 

Daydream View, le casque de réalité virtuelle

Le dernier produit dévoilé par Google était une nouvelle version de son casque de réalité virtuelle Daydream View. Cet accessoire pour smartphone, qui ne contient pas d'électronique, est compatible avec les Pixel, Pixel 2, Samsung Galaxy S8 et Note 8, Moto Z et Z2, et le LG V30. Il est vendu 99 dollars, soit 20 de plus que la version précédente, mais bénéficie d'après les premiers échos d'une bien meilleure ergonomie, de meilleures lentilles et d'un champ de vision élargi. Il intègre de plus des matériaux qui aident le smartphone à dissiper la chaleur afin de garantir de meilleures performances. De quoi mieux continuer la lutte contre le Samsung Gear VR. Le Daydream View sera disponible courant novembre aux Etats-Unis. Sa sortie en France, comme celle des autres produits, reste à déterminer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale