Google doit bien payer une amende de 150 millions d'euros pour sa position sur le marché publicitaire

Google doit payer une amende de 150 millions d'euros et clarifier ses règles, suite à une décision de l'Autorité de la concurrence. La firme américaine appliquerait des règles "opaques et difficilement compréhensibles" sur sa plate-forme publicitaire ce qui exclurait de facto des entreprises injustement. La cour d'appel de Paris a confirmé cette peine. 

 

Partager
Google doit bien payer une amende de 150 millions d'euros pour sa position sur le marché publicitaire

Mise à jour (07/04/2021) : La cour d'appel de Paris a confirmé l'amende de 150 millions d'euros prononcée par l'Autorité de la concurrence à l'encontre de Google, d'après Reuters. L'affaire concernait la plateforme publicitaire Google Ads dont les règles ont été jugées "opaques et difficilement compréhensibles".

Article original : L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 150 millions d'euros à Google, dans une décision publiée le 20 décembre 2019. En cause : sa position dominante sur le marché de la publicité liée aux recherches qui discrimine certaines entreprises.

En effet, le gendarme de la concurrence reproche à la firme américaine d'adopter des règles de fonctionnement de sa plate-forme publicitaire, Google Ads, qui sont "opaques et difficilement compréhensibles" et les appliquer de "manière inéquitable et aléatoire". De facto, cette situation exclut injustement certaines entreprises. L'institution exige donc de Google qu'il clarifie ses règles de fonctionnement.

Suspension d'un compte sans motif objectif
C'est la société Gibmedia – éditrice des sites d'information sur la météo, de données d'entreprises et de renseignements téléphoniques – qui a saisi l'Autorité de la concurrence à la suite de la suspension de son compte Google. Elle estimait alors que les motifs avancés par la firme technologique n'étaient pas "objectifs, transparents et non-discriminatoires". Le gendarme de la concurrence lui a donc donné raison.

Google commence à accumuler les décisions pour abus de position dominante. La Commission européenne a, à plusieurs reprises, sanctionné la firme de Mountain View pour ce motif. La dernière condamnation de 1,49 milliard d'euros a été prononcée en mars 2019. Au-delà du continent européen, Google est fortement attaqué aux Etats-Unis où il est visé par une enquête antitrust menée par près de 50 procureurs généraux. En novembre 2019, la procédure a été élargie à Android, son système d'exploitation.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS