Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google est-il en train de perdre son âme ?

Vu ailleurs C'est un véritable changement de culture d'entreprise qui se profile chez un pionnier de la Silicon Valley, Alphabet et son moteur de recherche Google. L'entreprise vient d'édicter des directives qui devraient mettre fin aux empoignades politiques qui faisaient partie de son image autant que l'excellence technologique. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google est-il en train de perdre son âme ?
Les salariés de Google vont-ils bientôt dire "C'était mieux avant" © flickr

On commence à voir la portée du changement de slogan de Google devenu entre-temps Alphabet. Le passage courant 2018 du "don't be evil" (ne sois pas méchant) à "do the right thing" (fais le bien) emporte des conséquences qui interrogent sur le futur de l'entreprise.
 

La politique pas au bureau

C'est le Wall Street Journal traduit par nos confrères de L'Opinion qui a révélé l'information selon laquelle les salariés du moteur de recherche Google devraient désormais suivre de nouvelles règles de conduite. En particulier, il est question de réguler les discussions politique entre salariés. "Les nouvelles lignes directrices n’interdisent pas de discuter de politique au travail, mais exigent des managers qu’ils luttent contre les conversations susceptibles de devenir perturbatrices", indiquent nos confrères. 

 

L'entreprise californienne était réputée pour être le lieu de débat assez ouvert. Des salariés avaient fortement critiqué le choix de l'entreprise de travailler avec l'administration US. Récemment, plusieurs centaines de salariés avaient manifesté leur opposition à un contrat avec les services d'immigration de l'administration Trump. Google a dû aussi au cours des dernières années gérer l'impact d'un mémento anti féministe qui a conduit au licenciement de son auteur, mais aussi faire face à une fronde après que des salariés ayant tenu des propos sexistes obtiennent des primes. 

 

Un outil en ligne pour signaler les mauvais propos

Selon les informations rapportées par le Wall Street Journal, les nouvelles directives prévoient que "notre première obligation est de faire le travail pour lequel nous avons été engagés, pas de passer du temps à débattre de sujets non professionnels". Un outil sera prochainement mis en place pour signaler les propos jugés choquants par certains salariés et une équipe de modération statuera. 

 

La question posée par cette évolution est l'impact qu'elle aura sur l'attractivité d'Alphabet. La pénurie de compétences est très forte aux Etats-Unis et notamment en Californie. En bannissant les débats, Google, qui a longtemps été le défenseur de la liberté d'expression et de l'expansion du libéralisme politique par la diffusion libre d'informations, restera-t-elle une entreprise qui attire les jeunes les plus talentueux ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale