Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google et Apple sommés par Séoul de bloquer les jeux "play-to-earn" de leurs stores

Vu ailleurs Les autorités sud-coréennes maintiennent la pression sur les boutiques d'applications. Après leur avoir imposé d'ouvrir leur système de paiement, Apple et Google sont sommés de bloquer les jeux "Play-to-Earn", considérés comme "des stratagèmes spéculatifs" par Séoul. C'est le statut juridique de ces jeux qui interroge. Alors que les développeurs les présentent comme des jeux vidéo, la Corée du Sud les qualifie de jeux d'argent, et ces derniers sont soumis à une réglementation très stricte.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google et Apple sommés par Séoul de bloquer les jeux play-to-earn de leurs stores
Google et Apple sommés par Séoul de bloquer les jeux "play-to-earn" de leurs stores © Unsplash

Le Game Rating and Administration Commitee (GRAC) rattaché au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la Corée du Sud a demandé à Apple et Google de bloquer tous les jeux "Play-to-Earn" (P2E) de leur magasin d'applications, rapporte Cointelegraph. Devenus très populaires ces derniers mois, ces jeux permettent de collecter des cryptomonnaies et des NFT. L'un des plus connus est Axie Infinity, qui a atteint en août 2021 le million d'utilisateurs actifs quotidiens. 

Quel statut juridique ?
Les jeux P2E posent un problème de classification. Ils sont considérés par les autorités sud-coréennes non pas comme des jeux vidéos – étiquette avec laquelle ils sont présentés par leurs développeurs – mais comme des jeux d'argent. Or ces derniers ne peuvent pas être légalement proposés dans les boutiques d'applications lorsque les récompenses sont supérieures à 10 000 wons sud-coréens (environ 7,50 euros). En effet, en dépassant ce seuil, ils ne plus considérés comme des jeux vidéos.

Cette décision marque un coup d'arrêt brutal pour les promoteurs de jeux P2E en Corée du Sud. En réalité, ce n'est pas la première fois que le GRAC se positionne contre. Il avait précédémment exigé que les développeurs obtiennent son autorisation préalable avant de distribuer leurs jeux dans le pays. Une règle qui était contournée : les développeurs proposaient leurs jeux directement sur l'App Store et le Play Store en utilisant un système d'auto-évaluation.

Google et Apple doivent ouvrir leurs systèmes de paiement
L'injonction prise par le GRAC s'inscrit dans un contexte de mise sous pression de Google et Apple. La Corée du Sud a adopté en septembre 2021 une législation leur interdisant d'imposer aux développeurs d'applications d'uniquement utiliser leurs systèmes de paiement. 

Le Telecommunications Business Act permet donc aux développeurs d'échapper à la fameuse commission de 30% – depuis peu 15% pour les développeurs qui ont réalisé moins d'un million de dollars de chiffre d'affaires sur un an – prélevée sur tous les revenus générés via les paiements depuis les smartphones (y compris les abonnements mensuels). Ils peuvent ainsi pouvoir toucher l'intégralité des revenus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.