Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google et Mastercard auraient conclu un partenariat secret pour relier publicités en ligne et achats en magasin

mis à jour le 03 septembre 2018 à 12H05
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Google et Mastercard auraient conclu un partenariat l'année dernière pour détecter si les publicités en ligne se concrétisent par une vente "hors ligne" en magasin. Un accord dont leurs clients respectifs n'ont pas été informés et qui pourrait poser des problèmes en matière de gestion des données personnelles.

Google et Mastercard auraient conclu un partenariat secret pour relier publicités en ligne et achats en magasin
Google et Mastercard auraient conclu un partenariat secret pour relier publicités en ligne et achats en magasin © Julien Bergounhoux

Début août, Facebook était épinglé pour avoir cherché à obtenir les données bancaires de ses utilisateurs. On apprend maintenant que Google a déjà mis en place cette pratique avec l'aide du service de gestion de cartes bancaires Mastercard. L'information provient d'un article de Bloomberg daté du 30 août. Il y est révélé que les deux entreprises ont conclu un partenariat afin de détecter si les publicités en ligne se concrétisent par une vente en magasin.

 

Le problème ? Les clients de Mastercard n'ont pas été mis au courant. Les achats de plus de deux milliards d’entre eux auraient ainsi été pistés à leur insu depuis un an. D'après les quatre sources indépendantes qui ont témoigné pour Bloomberg, le partenariat aurait pris quatre années de négociations et Google aurait payé de nombreux millions pour obtenir ces précieuses données.

 

Permettre aux retailers de savoir si les publicités en ligne sont efficaces au-delà du e-commerce

Google et Mastercard n'ont pas confirmé l'existence de cet accord, mais Google a donné des précisions sur l’outil publicitaire en question. Il se nomme Store Sales Measurement et a été lancé par Google en mai 2017. Il est encore en version beta, et donc seulement disponible aux Etats-Unis auprès de quelques annonceurs triés sur le volet par Google. Il fonctionne de la manière suivante : un utilisateur clique sur une publicité en ligne, mais n'achète rien. S'il réalise un achat en magasin dans les 30 jours qui suivent et que ce dernier est en relation avec la publicité concernée, l'annonceur en est informé. Il sait alors que ses campagnes sont efficaces.

 

Cet outil répond à un vieux problème : comment savoir si une publicité en ligne a affecté un achat hors ligne ? Google, qui possède le plus grand réseau publicitaire sur Internet, cherche à résoudre cette question depuis des années. Il permet depuis 2014 aux annonceurs de savoir si une personne ayant cliqué sur une pub a visité un magasin, grâce aux modules GPS présents dans tous les smartphones. En 2015, il a aussi permi aux annonceurs d'uploader les adresses emails de leurs clients (de façon chiffrées et donc en théorie inaccessible à Google) pour établir des liens. Mais cela ne suffisait pas. L'accès aux transactions bancaires est la dernière pièce du puzzle... Pièce sur laquelle Google travaille par ailleurs avec Google Pay.

 

A noter qu'il est nécessaire pour que ce système fonctionne que l'utilisateur soit connecté à son compte Google (ce qui est le cas de la majorité des gens utilisant Gmail ou les outils Google Cloud). Il est possible de refuser que ces données personnelles soient traquées, à partir du menu "Web and App Activity" de son compte Google. Mais qui le sait ? D'après Bloomberg, plusieurs employés de Google se seraient opposés à cette absence de communication claire sur le sujet. Autre précision importante : Google indique avoir accès à environ 70% des transactions par carte aux Etats-Unis. Cela pourrait signifier des partenariats avec d'autres services de gestion de cartes bancaires en plus de Mastercard.

 

Flou sur la nature et l'utilisation des données concernées

Google et Mastercard entretiennent le flou sur la nature des données partagées et comment elles sont utilisées. Google a par exemple déclaré que les annonceurs n'ont accès qu'à des chiffres de ventes totales et des pourcentages estimés de la proportion de ces ventes qui peuvent être imputées aux publicités en ligne du réseau Google. Les retailers ne voient donc pas l'historique détaillé des achats de chaque client.

 

Google a aussi affirmé à Bloomberg qu'il a mis en place un système de chiffrement qui fait en sorte de lier les données de Google et de ses partenaires sans que les uns puissent directement accéder à celles des autres. En théorie leur confidentialité est donc préservée. De son côté, Mastercard a déclaré ne partager que des tendances générales en matière de transactions afin d'aider les commerçants et les fournisseurs de service à mesurer l'efficacité des campagnes publicitaires. L'autorisation des commerçants est nécessaire et seul le volume global des ventes et la taille moyenne de la transaction sont partagés.

 

Une réponse écrite envoyée à L'Usine Digitale le 3 septembre affirme par ailleurs que "Mastercard n’a pas connaissance des articles qu'un consommateur achète dans un panier qu’il soit physique ou numérique. Ainsi aucune transaction individuelle ou donnée personnelle n'est fournie. Cela répond aux attentes des consommateurs et des commerçants du monde entier en matière de protection de la vie privée. Dans le traitement d'une transaction, nous voyons le nom du détaillant et le montant total de l'achat du consommateur, mais pas d'articles spécifiques."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale