Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google étend sa fonction de "fact checking" aux images pour vérifier leur authenticité

Google poursuit ses efforts dans la lutte contre la désinformation. L'entreprise américaine étend son outil de vérification des faits aux résultats de recherche de Google Images. Une étiquette sera apposée lorsque l'image a fait l'objet d'une vérification ou est utilisée dans un article de "fact checking". Le système repose sur ClaimReview, une base de données alimentées par des vérificateurs tiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google étend sa fonction de fact checking aux images pour vérifier leur authenticité
Google étend sa fonction de "fact checking" aux images pour vérifier leur authenticité © Christian Wiediger-Unsplash

Google annonce le 22 juin la mise en place d'étiquettes de vérification des faits sur les résultats de recherche de Google Images lorsque l'image a fait l'objet d'une vérification ou est utilisée dans un article de "fack checking". Cette fonctionnalité est déjà disponible pour Search et Google News.

Vérifier l'authenticité du contenu
"Les photos et les vidéos sont une façon incroyable d’aider les gens à comprendre ce qui se passe dans le monde. Mais le pouvoir des contenus visuels a ses écueils, comme l’origine, l’authenticité ou le contexte d’une image", explique Harris Cohen, directeur produit chez Google, dans le billet de blog.

Google affichera ces étiquettes sous les vignettes qui apparaissent dans les résultats de recherche d'images ainsi qu'un résumé des conclusions des fact checkers. La firme de Mountain View prend l'exemple de photos de requins en train de nager dans les rues de Houston après un ouragan en 2017. Il s'agit en fait d'un montage. Dans cet exemple, une vérification du site internet de fact checking PolitiFact apparaît sous l'image.

Alimenté par des vérificateurs indépendants
Les étiquettes apparaîtront sur "des résultats provenant de sources indépendantes et faisant autorité". L'outil est en fait alimenté par les éditeurs eux-mêmes qui peuvent désormais choisir d'étiqueter les images qui ont été vérifiées à l'aide de ClaimReview, une base de données alimentée par des vérificateurs indépendants. YouTube s'appuie également sur ClaimReview pour soutenir la vérification de contenu au Brésil, en Inde et aux Etats-Unis. La firme indique que la bibliothèque complète de contenus vérifiés est accessible via un outil de recherche dédié et une API ouverte.
 

 

Google précise que cette nouvelle fonctionnalité n'affecte en rien le classement des images. "Nos systèmes sont conçus pour afficher les informations les plus appropriées et fiables, y compris provenant de sources qui font de la vérification des faits", précise Harris Cohen.

L'UE exige la publication de rapports mensuels
La Commission européenne a récemment demandé aux grandes entreprises technologiques de renforcer leur arsenal de mesures contre la propagation de fake news. L'exécutif demande à Google, Facebook et Twitter de publier un rapport mensuel sur les actions mises en œuvre dans le cadre de cette lutte. Ces rapports devront détailler à la fois les efforts visant à limiter les fausses informations sur le Covid-19 (remèdes miracles…), y compris les publicités, ainsi que les mesures prises pour promouvoir des documents vérifiés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media