Google imagine les objets connectés comme supports de publicités

De la pub sur mon thermostat ou mon réfrigérateur connecté… Incongru ? Google évoque ouvertement cette possibilité dans une lettre transmise à la SEC, le gendarme de la bourse aux Etats-Unis.

Partager
Google imagine les objets connectés comme supports de publicités

Sommé de s'expliquer sur la différence de traitement entre ses revenus généraux (soumises à publication) et recettes tirées du mobile (qu'il ne publie pas), Google a fait preuve de créativité dans sa réponse à la SEC (la Securities and Exchange Commission, équivalent de l'AMF aux Etats-Unis).

Le géant américain a fait diversion en lâchant une petite bombe : la possibilité assumée de diffuser de la publicité sur tout type d'objet connecté, jusqu'aux plus inattendus, comme le thermostat. Estimant que la notion même de "mobile" va évoluer "à mesure que les appareils intelligents vont gagner du terrain sur le marché", Google s'imagine bien "fournir des publicités et d’autres contenus sur des réfrigérateurs, des tableaux de bords de voitures, des thermostats, des lunettes et des montres pour ne citer que quelques exemples".

google everywhere

Même s'il ne faut pas forcément prendre ces déclarations pour argent comptant, elles donnent corps au scénario selon lequel en voulant s'imposer sur tous les terminaux connectés possibles et imaginables, Google veut récupérer la maximum de données les plus personnalisées possibles et proposer des publicités encore plus ciblées.

Retrouvez notre article "Derrière la bataille des OS des objets connectés, la guerre des données"

Le géant cite d'ailleurs des segments sur lesquels il est présent : les voitures (avec Android pour voiture et son projet de véhicule autonome), les thermostats (avec l'acquisition de Nest), les lunettes (Google Glass) et montres (les premiers modèles sous Android Wear arrivent bientôt).

Une déclaration fracassante qui va donner du poids aux arguments des opposants à la toute-puissance de Google et autres adversaires des lunettes et autres dispositifs connectés présentés comme des menaces pour la protection de la vie privée.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS