Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google lance une fonctionnalité d’essayage de produits de maquillage en réalité augmentée

Vidéo Dans un secteur marqué par une diminution des ventes, Google met à disposition des marques une nouvelle fonctionnalité gratuite permettant à une utilisatrice d’essayer virtuellement des références de maquillage.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google lance une fonctionnalité d’essayage de produits de maquillage en réalité augmentée
Google lance une fonctionnalité d’essayage de produits de maquillage en réalité augmentée © Google

Google annonce dans un billet de blog daté du 17 décembre une nouvelle fonctionnalité permettant d’essayer en réalité augmentée des références de maquillage, et disponible dans l'appli Google sur iOS et Android.

Pour proposer cette nouvelle expérience, le géant américain s’est allié à de grandes marques comme L'Oréal, Estée Lauder, MAC Cosmetics, Black Opal et Charlotte Tilbury. Pour la partie technique, Google s’est appuyé sur le spécialiste en la matière, le Canadien ModiFace (propriété de l’Oréal depuis 2018) ainsi que sur Perfect Corp, à qui l’on doit l’application YouCam Makeup.

Sur Search ou via la caméra
Tout commence par une recherche sur le moteur de Google. En tapant le nom d’une référence éligible, Google Search fait remonter dans les premiers résultats une fenêtre permettant dans un premier temps de tester différentes nuances (par exemple de rouge à lèvre ou de fard à paupière) sur différents grains de peau.

L’utilisatrice (ou utilisateur) peut cliquer sur des mannequins dont les grains de peau diffèrent afin de leur faire essayer les couleurs d’une gamme.
 


La fonctionnalité permet également de tester le produit sur soi en utilisant la caméra de son smartphone ou de sa tablette. Les différentes nuances sont présentées en bas de l’écran.
 

Un outil de vente en ligne
Sous le visage également, un onglet "Shop" redirige vers la boutique en ligne de la marque. C’est d’ailleurs la particularité du dispositif : contrairement aux autres applications de ce type, il n’y a qu’un bouton "call to action" qui est dédié à l’achat. Pas de partage sur les réseaux sociaux, note TechCrunch, qui souligne néanmoins l’affichage de recommandations émises par des influenceurs et influenceuses beauté, mode et art de vivre et qui redirigent vers des vidéos référencées sur Google Shopping.

Ces recommandations sont également accessibles sur le flux Discover de Google. Pour rappel, Google a lancé en juillet dernier Shoploop, une plateforme permettant à des influenceurs de créer des vidéos très courtes pour mettre des produits en avant, un peu à la façon d’une démonstration en magasin.

Le positionnement de Google sur le sujet vient dans un contexte particulier. De nombreuses enseignes spécialisées ont fermé pendant le confinement et les ventes ont par ailleurs chuté avec l’augmentation du travail à domicile. Cette fonctionnalité, qui, précise Google, est gratuite pour les marques, apparaît comme un outil de vente à leur disposition. Un parti-pris cohérent avec la gratuité de Shopping annoncé au printemps dernier pour les e-commerçants.

Google pénalisé par le social commerce ?
L’un des cas d’usages de la réalité augmentée le plus populaire auprès du grand public est l’essayage virtuel de produits de maquillage. Il permet aux marques de lever un frein à l’achat en ligne des produits cosmétiques, que les consommatrices aiment "voir" et essayer en boutique avant de se décider, mais également de limiter les retours de ces produits lorsqu’ils sont commandés sur Internet et qu’ils ne conviennent pas.

Cette fonctionnalité permet également à Google de retrouver une place d’intermédiaire entre les marques et les consommateurs. Snapchat et Instagram ont déjà lancé des fonctionnalités similaires avec des boutons d’achat intégrés, ce qui permet à de nombreux annonceurs de vendre directement sur les réseaux sociaux sans passer par la case Search.

Par ailleurs, L’Oréal a lancé il y a quelques semaines Signature Face, une nouvelle gamme produits de maquillage uniquement virtuels. Elle permet, en activant la caméra et le mode selfie d’un smartphone ou d’un ordinateur, de tester des références de maquillage pour les yeux, rouges à lèvres ou encore soins pour les cheveux lors d’appels vidéo. Le dispositif fonctionne sur Snapcam, un logiciel disponible sur Windows et MacOS, et sur d’autres plateformes d'appel vidéo dont Instagram, Snapchat (via les comptes officiels de la marque @lorealparis), ainsi que Zoom, Teams, Skype, Hangout, Google Duo et Twitch.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.