Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google met fin à Station, son programme de Wi-Fi gratuit dans les pays en développement

Vidéo Google mettra cette année un terme au programme Station, qui avait pour but de doter l’espace public de points d’accès Wi-Fi gratuits dans les pays en voie de développement. Un arrêt que la multinationale justifie par l'accessibilité accrue aux connexions cellulaires sur ces marchés, mais qui s’explique également par sa difficulté à monétiser le service.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google met fin à Station, son programme de Wi-Fi gratuit dans les pays en développement
Google met fin à Station, son programme de Wi-Fi gratuit dans les pays en développement © Google

L’expérience aura duré cinq ans. Google a annoncé ce lundi 17 février 2020 qu'il va mettre un terme cette année à son programme Station, lancé en 2015 et pensé pour faciliter l’accès à l’Internet dans les pays en voie de développement. L’Inde, où le déploiement a été le plus large, compte quelque 400 points d’accès WiFi gratuits dans autant de gares, l’opération s’étant déroulée en lien avec Indian Railways et RailTel. Sept autres pays ont aussi bénéficié d’un déploiement plus ou moins large avec des partenaires locaux : Afrique du Sud, Nigéria, Brésil, Mexique, Indonésie, Philippines et Thaïlande.

 

8 MILLIONS D’UTILISATEURS PAR MOIS

Lors d’un point d’étape en 2018 sur ce projet, Google annonçait que les usagers utilisaient en moyenne 350 Mo de données par connexion, et ce, plusieurs fois par jour. Si certains y ont recours pour se divertir – regarder des séries ou parler avec leurs proches via des services de messagerie –, d’autres ont une utilisation bien plus existentielle, s’en servant pour leur santé ou leur éducation. Google prend notamment l’exemple d’un Indien, Shrinath, qui a passé le concours de fonctionnaire avec succès de cette manière. Un exploit pour cet homme issu de la classe moyenne inférieure.

 

 

Selon Google, 8 millions de personnes ont pu profiter de cette connexion chaque mois. Pourtant, à en croire l’entreprise, l’arrêt de son programme Google Station est plutôt une nouvelle réjouissante. Son vice-président en charge des paiements et du "next billion users" (expression créée pour désigner les personnes qui s’apprêtent à obtenir un accès à l’Internet), Caesar Sengupta a estimé que ce dernier "n’est plus nécessaire, au vu des prix abordables des données mobiles" dans les pays concernés. Tout s’est accéléré en Inde lorsque l’homme le plus riche du pays, Mukesh Ambani, a lancé l’opérateur télécoms Jio et pratiqué une politique tarifaire agressive… qui a forcé la concurrence à s’aligner. En quelques mois, des dizaines de millions d’Indiens ont pu s’offrir leur première connexion.

 

DES DIFFICULTéS à MONéTISER LE SERVICE

Au-delà des bons sentiments, Google cherche à conquérir les marchés où il a lancé ce programme. Tous affichent un énorme potentiel, ces pays faisant à la fois partie des plus peuplés et des moins connectés au monde. Si l’argument de la baisse des tarifs est tout à fait audible pour justifier l'arrêt, il faut noter que la firme de Mountain View a, à plusieurs reprises, fait part de ses difficultés à monétiser le service. Pendant un temps, elle a ainsi diffusé des publicités avant chaque connexion. Avec cet abandon se pose la question de l’avenir des infrastructures et services. "Nous travaillons avec nos partenaires pour faire évoluer ces sites de manière à ce qu’ils restent une ressource utile pour toute la communauté", a indiqué Caesar Sengupta, qui juge que le fait de dépendre d’opérateurs télécoms différents sur chaque marché a, par ailleurs, rendu le passage à l’échelle de Google Station compliqué.

 

A noter que Google n’était pas seul sur ce créneau en Inde. Après une mise à l’épreuve au Kenya, au Nigéria, en Tanzanie et en Indonésie, Facebook y a commercialisé Express Wi-Fi début 2017 – alors que son prédécesseur Internet.org avait été banni du pays pour avoir violé ses règles en matière de neutralité du net. Le programme permet aux acteurs locaux de vendre des offres abordables et d’étendre plus rapidement la couverture Wi-Fi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media