Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google ouvre un premier studio pour abreuver sa plate-forme de cloud gaming Stadia en jeux exclusifs

Vu ailleurs Vidéo Google annonce l'ouverture d'un studio interne consacré au développement de jeux vidéo. Ses productions seront exclusivement destinées à sa plate-forme de cloud gaming Stadia. La filiale d’Alphabet sait qu'elle doit proposer du contenu inédit pour tenir le coup face à une concurrence qui accélère, Nvidia et Microsoft en tête.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google ouvre un premier studio pour abreuver sa plate-forme de cloud gaming Stadia en jeux exclusifs
Google ouvre un premier studio pour abreuver sa plate-forme de cloud gaming Stadia en jeux exclusifs © Google

Son lancement en France interviendra dans moins d'un mois, le 19 novembre 2019. Le service de cloud gaming de Google, Stadia, possède désormais son propre studio de développement de jeux vidéo. La firme de Mountain View a annoncé ce jeudi 24 octobre avoir ouvert ce premier établissement – qui en appellera d’autres ces prochaines années – à Montréal (Canada). Les contenus qu’il produira seront bien évidemment exclusifs à la plate-forme. Une nécessité pour s'imposer face à la concurrence.

 

UNE PREUVE DE SON ENGAGEMENT

A nos confrères de Games Industry, la responsable de l’établissement, Jade Raymond, a déclaré que le plan de la firme de Mountain View "inclut la fondation de quelques studios internes et aussi la mise en place d'une organisation pour obtenir du contenu exclusif en provenance des développeurs indépendants et d'autres partenaires externes". L’ancienne productrice du jeu Assassin's Creed, qui est ensuite passée chez l’éditeur EA avant de le quitter pour Google en mars dernier, a également affirmé que "les joueurs n'auront pas besoin d'attendre quatre ans avant de voir arriver des exclusivités, puisqu’il y en aura de plus en plus chaque année". En attendant du contenu "made in Google", les éditeurs tiers Tequila Works et Robot Entertainment ont d’ores et déjà annoncé du contenu temporairement exclusif pour le lancement de la plate-forme.

 

Google espère capitaliser sur des jeux développés en interne pour faire face à une concurrence sur le pied de guerre. Nvidia déploie actuellement son service GeForce Now sur Android et signe des partenariats avec les opérateurs télécom, tandis que Microsoft lance son Project xCloud en Corée du Sud et rachète des studios à tour de bras. Le studio Stadia Games & Entertainment – qui emploie, pour l’heure, cinq personnes à temps plein – aura aussi pour objectif de rassurer les éditeurs indépendants sur la consistance de la plate-forme et l’investissement de Google dans ce projet.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media