Google promet de se réinventer grâce à l'IA pour faire oublier des résultats publicitaires décevants

Les profits du groupe Alphabet sont en baisse sur l'année 2022, en raison d'un recul inhabituel pour l'entreprise de son chiffre d'affaires publicitaire. Les revenus restent en croissance, mais le ralentissement est palpable et s'est accentué au dernier trimestre. 

Partager
Google promet de se réinventer grâce à l'IA pour faire oublier des résultats publicitaires décevants

La chute de ses revenus publicitaires a fait mal à Google en 2022. Les profits de sa maison mère Alphabet ont décroché, à 60 milliards de dollars en recul de 21% sur un an. Le chiffre d'affaires ressort en progression de 10% à 282,8 milliards de dollars après une hausse record de 41% en 2021.

La tendance n'est pas bonne, puisque les revenus n'ont augmenté que de 1% au 4e trimestre, ce qui représente la croissance la plus faible enregistrée depuis la pandémie, quand au 2e trimestre 2020, ils avaient reculé de 2%. En outre, sur les trois derniers mois de l'année le bénéfice net a plongé de 34% sur un an.

2023 démarrera pour Alphabet avec une charge exceptionnelle de 1,9 à 2,3 milliards de dollars, relative aux 12 000 licenciements annoncés en janvier. En 2022, les effectifs ont augmenté de plus de 33 700 collaborateurs à 190 000.

Moins de pub, le cloud toujours pas rentable

C'est seulement la deuxième fois de son histoire que les revenus publicitaires de Google régressent. La publicité sur YouTube a chuté de 8% au 4e trimestre, totalisant 7,96 milliards de dollars de revenus. Sur le segment des vidéos courtes, sur lequel il est concurrencé par TikTok, YouTube atteint cependant le pallier des 50 milliards de vues quotidiennes.

Plus préoccupant encore, les revenus du search ont baissé de 2% sur un an au 4e trimestre, une activité qui résiste mieux que la publicité display en cas de baisse des budgets des annonceurs, car elle s'apparente davantage au marketing direct.

Les autres activités d'Alphabet sont dans une meilleure posture. Les revenus du hardware (Pixel) et des abonnements YouTube ont progressé au 4e trimestre (+8%), tout comme ceux du cloud qui atteignent 7,31 milliards de dollars (+32%). La division cloud a réduit ses pertes de 890 millions au 4e trimestre 2021 à 480 millions, mais reste donc non rentable pour le groupe.

L'IA conversationnelle bientôt dans les services Google

Tout comme Meta a voulu rassurer avec des annonces autour d'un grand mouvement vers "l'efficacité" opérationnelle, en marge de ses résultats décevants, Alphabet a insisté lors de la présentation de ses résultats aux analystes sur son virage vers l'intelligence artificielle.

Le CEO Sundar Pichai a déclaré que "très bientôt, les gens pourraient interagir directement, de manière innovante et expérimentale dans Search" avec son "nouveau modèle de langage" appliqué aux agents conversationnels LaMDA, qu'il développe depuis longtemps mais qu'il n'avait jamais osé déployer à grande échelle à cause de son caractère non abouti et des risques dans le cadre d'une utilisation par un grand public non avisé. C'est le fameux modèle qui avait fait les gros titres l'été dernier quand un ingénieur d'Alphabet, licencié depuis, avait affirmé que cette IA était "consciente".

DeepMind replacée au centre de l'activité

Mais le buzz autour de ChatGPT, et l'investissement réalisé dans son développeur OpenAI par Microsoft, a changé la donne pour Alphabet qui se sent désormais contraint de passer à la vitesse supérieure. Le groupe devrait également utiliser son IA dans Gmail et Google Docs. Il a annoncé une conférence le 8 février sur l'IA, pour partager sa vision de "la façon dont la puissance de l'IA va réinventer la manière de faire des recherches, d'explorer et d'interagir avec l'information, rendant plus intuitive et plus naturelle que jamais la satisfaction de nos besoins".

Par ailleurs, Alphabet va sortir DeepMind, sa filiale d'intelligence artificielle, de sa division "Other Bets" dans son compte de résultat à partir de janvier 2023. Les coûts relatifs à DeepMind seront intégrés dans la ligne "corporate costs", afin de "refléter sa collaboration croissante avec Google Services [publicité, hardware], Google Cloud, et Other Bets".

Le chiffre d'affaires de cette division "Other Bets", qui inclut également les véhicules autonomes de Waymo, des activités en santé et les investissements en capital-risque, est en croissance à 226 millions de dollars au 4e trimestre. En revanche ses pertes se sont creusées, passant de 1,45 milliard au 4e trimestre 2021 à 1,63 milliard.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS