Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google remplace ses smartphones Nexus par des Pixel... et double leur prix

La nouvelle stratégie hardware de Google est en marche, et son fer de lance s'appelle Pixel. Cette nouvelle gamme de smartphones, qui remplace les Nexus, vise le segment haut de gamme que trustent habituellement les iPhones d'Apple. Elle abandonne pour cela la recette qui faisait le succès des Nexus : un prix réduit et une version d'Android sans modifications.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google remplace ses smartphones Nexus par des Pixel... et double leur prix
Les trois coloris du Pixel et Pixel XL : "Really Blue", "Very Silver" et "Quite Black". © Google

Google a présenté le 4 octobre 2016 le fruit du travail de sa nouvelle entité hardware, dirigée par l'ancien patron de Motorola. Les stars de l'évènement étaient les nouveaux smartphones de la marque, baptisés Pixel et Pixel XL. Ils remplacent l'ancienne gamme Nexus de Google et visent le haut du marché, mettant fortement en avant la marque Google alors que les Nexus étaient présentés comme des partenariats. Ironiquement, bien que le thème de la conférence ait été #madebygoogle (fabriqué par Google), on sait que ces téléphones sont en fait fabriqués par HTC. Ils ressemblent d'ailleurs fortement aux smartphones A9 et Desire 10 du Taïwanais.

 

Les Pixel s'attaquent au segment haut de gamme de l'iPhone

La cible visée par Google avec ces nouveaux appareils, en plus des fans actuels, est principalement les utilisateurs historiques de l'iPhone qui cherchent à changer de crèmerie. Google inclut d'ailleurs avec chaque Pixel un câble permettant de transférer directement ses contacts, SMS, musiques, photos et vidéos, données, paramètres et préférences depuis un iPhone. L'entreprise a aussi longuement mis en avant l'appareil photo des smartphones à grand renfort de benchmarks "démontrant" qu'elle est supérieure à celle de l'iPhone 7. Il est aussi notable que la ressemblance des derniers smartphones HTC avec ceux d'Apple a été beaucoup commentée cette année, et que les Pixel héritent de cet "air de famille".

 

Un revirement par rapport à la stratégie des Nexus

 

Cette nouvelle stratégie n'a cependant pas que du bon, et pourrait aliéner une partie de ceux qui ne juraient que par les Nexus. Ces derniers avaient trois principaux attraits : ils présentait un Android "pur", sans modification de l'interface ou applications rajoutées par le constructeur et l'opérateur. Ils recevaient des mises à jour régulières, car elles proviennent de Google et ne passent par aucun intermédiaire. Enfin (et surtout), leur prix était très abordable face aux smartphones stars de Samsung, LG et autres constructeurs, pour des performances sensiblement équivalentes.

Les Pixel ont mis un terme à cette politique tarifaire avantageuse. Leur prix démarre à 649 dollars pour le Pixel (écran de 5 pouces en résolution Full HD) et 769 dollars pour le Pixel XL (écran de 5,5 pouces et résolution QHD). Passer d'un stockage interne de 32 Go à 128 Go rajoute 100 dollars à ce prix. Google a aussi customisé l'interface d'Android spécifiquement pour ces appareils, et ils seront les premiers à bénéficier de son nouvel assistant personnel, sobrement nommé Google Assistant. Une proposition a priori attrayante pour les fans, mais qui casse aussi avec l'approche précédente d'un Android laissé tel quel. Les mises à jour régulières devraient continuer de leurs côtés, tant que le téléphone a été acheté directement chez Google. Ils seront aussi disponibles en exclusivité chez l'opérateur Verizon aux Etats-Unis, qui pourrait exercer un contrôle plus strict (et bloquer les mises à jour) s'il le désire.

Chromecast 4K et routeur Wi-Fi

 

En marge de l'annonce des Pixel, Google a dévoilé le Chromecast Ultra, nouvelle version 4K de son dongle de streaming sur télévision. Il sera vendu 69 dollars.

 

L'entreprise a aussi annoncé le Google Wifi, un routeur modulaire dont plusieurs bases peuvent être placées aux quatre coins de la maison pour garantir une couverture parfaite. Un module seul est vendu 129 dollars, et un pack de trois coûte 299 dollars.

 

Pas de sortie annoncée en france

L'un des aspects des Pixel mis en avant par Google est leur conception "prévue pour fournir une expérience idéale en réalité virtuelle". Au travers de sa plateforme Daydream, Google marche dans les pas du Gear VR de Samsung et cherche à s'imposer sur ce marché récent. Seul bémol, la faible résolution (1920 x 1080 pixels) de l'écran du Pixel l'handicape fortement à ce niveau, limitant les utilisateurs désireux de tester sérieusement la VR au Pixel XL. Pour le moment, la commercialisation des smartphones Pixel a été annoncée aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Allemagne et au Royaume-Uni, mais pas encore en France.

 

Google Home, la réponse à Amazon Echo

Outre les nouveaux smartphones Pixel, Google a aussi présenté Home, sa réponse à Amazon Echo. Vendu 129 dollars, soit 50 de moins qu'Echo, Google Home suit le même principe que son rival : il répond aux commandes vocales et permet d'intéragir avec les services Google, d'écouter de la musique ou de contrôler des objets connectés. Il propose aussi, comme Echo, de fournir un résumé des évènements du jour à l'utilisateur (fonction baptisée "My Day") en fonction de son agenda, de la météo et de l'actualité. Au coeur de Home se trouve le même Google Assistant que sur smartphones. Dans les faits, Google Assistant offre les mêmes fonctionnalités que Google Now ne le faisait jusqu'ici, mais avec une touche de charme similaire aux assistants de ses concurrents : Siri, Cortana ou Alexa.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Marc
06/10/2016 09h19 - Marc

Belle annonce mais comme dab, ça ne concerne pas encore la France, quand tu sais qu'il y a FILI, l'enceinte à contrôle vocal ( http://www.getfili.com ) avec une intelligence Humaine, une alternative sérieuse à Google Home et Google Assistant.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale