Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google revend Motorola mais garde précieusement ses brevets, comme prévu...

Le Californien Google revend Motorola Mobility au Chinois Lenovo. Mais comme nous l’écrivions dès le rachat, Google ne s’est jamais intéressé qu’aux brevets de son compatriote, pour mieux défendre sa forteresse Android.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google revend Motorola mais garde précieusement ses brevets, comme prévu...
Google revend Motorola mais garde précieusement ses brevets, comme prévu... © Flickr CC - toprankonlinemarketing

"Google conservera la vaste majorité des brevets de Motorola que nous continuerons d’utiliser pour défendre l’ensemble de l’écosystème Android." Tout est dit dans cette déclaration de Larry Page, CEO du géant californien, à l’occasion de l’annonce officielle de la revente à Lenovo de Motorola Mobility, acquis il y a deux ans et demi.

Même si au cœur de l’été 2011, Google laissait planer le doute sur ce qui l’intéressait chez son compatriote fabricant de mobiles déclinant, il ne fallait pas être grand devin pour comprendre ses motivations profondes, aujourd’hui clairement exprimées. Et si Google a sorti l’an dernier le modèle modulaire Moto X, la fabrication de smartphones n’a jamais été sa priorité.

Nous l’écrivions déjà dans L’Usine Nouvelle en aout 2011 à l’occasion du rachat : "Si l'offre de Google est validée par les autorités américaines, l'entreprise de Moutain View, en Californie, se retrouvera à la tête de 17 500 brevets. De quoi améliorer son système  d'exploitation Android mais aussi le protéger des attaques de ses concurrents."

Les brevets au cœur de la bataille du mobile

A l’époque, le géant californien bouillait de colère car ses plus grands ennemis réunis dans un consortium modestement appelé Rockstar, lui avaient soufflé les brevets d’un autre monstre déchu des télécoms, Nortel. "Apple et Microsoft s'étant alors ligués avec EMC, Ericsson, RIM et Sony pour s'accaparer la propriété industrielle de Nortel. Si l'on avait encore des doutes, ce mouvement est bel et bien la preuve que la propriété intellectuelle est au cœur de la bataille du marché du mobile," expliquions-nous alors.

"La guerre du mobile sera davantage juridique que marketing ou technologique," avancions-nous en guise de conclusion. Les événements, dont certains très récents, ne nous ont pas démentis. Comme les premières attaques de Rockstar contre Google, la tentative de médiation entre Apple et Samsung, celles entre Ericsson et le coréen ou encore entre ce dernier et Google. Et même si le Californien revend à peine à 3 milliards de dollars un Motorola Mobility qu’il a payé 12,5 milliards de dollars, l’investissement en vaut clairement la chandelle.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale