Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google revient sur l'agorithme MUM, futur de son moteur de recherche

Vu ailleurs Annoncé en mai dernier, Google chapeaute la prochaine technologie qui alimentera son moteur de recherche. Si la société garde le secret sur les aspects techniques de cette innovation, Pandu Nayak, chercheur de Google en charge du projet, revient sur ses objectifs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google revient sur l'agorithme MUM, futur de son moteur de recherche
Google revient sur l'agorithme MUM, futur de son moteur de recherche © Google

Lors de sa conférence annuelle I/O qui s'est tenue en mai dernier, Google a présenté brièvement le futur de son moteur de recherche. À l'occasion d'une interview accordée au Financial Times, Pandu Nayak, chercheur de Google en charge du projet, est revenu le 19 août sur les promesses de cette nouvelle technologie.

"Transformer les recherches internet"
Connu sous le nom de MUM (Multitask Unified Model), ce nouvel algorithme dopé à l'intelligence artificielle vise à répondre de manière précise à des requêtes complexes. Selon le géant, cette nouveauté pourrait un jour "transformer la recherche sur Internet en un service beaucoup plus sophistiqué, agissant comme un assistant virtuel de recherche qui fouille le Web pour trouver des solutions à des questions précises".
 


"Nous pensons que nous sommes à la prochaine étape importante", a déclaré Pandu Nayak. MUM est la dernière d'une série d'améliorations apportées en coulisses au moteur de recherche de Google. À terme, l'objectif est de changer radicalement la qualité de ses résultats. Le responsable donne plusieurs exemples, comme des parents en quête d'une école adaptée à leur enfant ou des personnes à la recherche d'un programme de remise en forme répondant à leurs besoins.

MUM utilise une architecture "transformer"
Google a donné un premier aperçu de cette nouvelle technologie lors de sa conférence annuelle sans pour autant détailler la façon dont le système pourrait être utilisé. MUM est multimodal, ce qui signifie qu’il comprend les informations en provenance de textes et d’images et devrait être en mesure d'analyser également des contenus vidéo et audio. L'outil utilise une architecture, développée pour la première fois chez Google en 2018, appelée "transformer" qui consiste à considérer les mots dans leur contexte plutôt que comme des objets isolés, d'où la meilleure compréhension des demandes.
 

Pour l'instant et avec les technologies de recherche actuelles, "il faut, pour chaque requête, poser une série de questions Google pour obtenir les informations souhaitées", a expliqué Pandu Nayak. À l'avenir, du moins à en croire les ambitions de MUM, cette charge cognitive sera supportée par la technologie, qui répondra à "des besoins beaucoup plus complexes et peut-être plus réalistes de l'utilisateur".

Un intérêt encore incertain
Si Google peaufine encore sa technologie, l'annonce de cette dernière a déclenché une véritable "course entre toutes les entreprises de haute technologie", a confié Jordi Ribas, responsable de l'ingénierie et des produits du moteur de recherche Bing de Microsoft. Pourtant, les experts semblent encore partagés quant à l'intérêt réel de ces avancées. "De nombreux utilisateurs n'ont pas remarqué d'amélioration notable et que les recherches de produits, en particulier, restent très frustrantes", a indiqué l'analyste Greg Sterling.

De leur côté, les géants de la tech affirment que des premiers tests internes montrent que les utilisateurs préfèrent les résultats issus des technologies les plus avancées. Selon Jordi Ribas, le fait de pouvoir extraire des réponses du texte a déjà permis à Bing d'offrir des résultats directs à 20 % des requêtes reçues. Google n'a pas divulgué les dessous techniques de MUM, mais a déclaré que la technologie était "1 000 fois plus puissante" que BERT, son premier modèle expérimental utilisant les mots dans leur contexte.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.