Google s'offre Moodstock, la pépite française de l'IA appliquée à la reconnaissance d’objets

La filiale d’Alphabet met la main sur la startup Moodstock et son expertise en reconnaissance des objets.  

Encore un petit français qui séduit par sa compétence en deep learning, une des disciplines de l’IA fort prisée par Google et consorts, et en prime en reconnaissance d’images.

Partager
Google s'offre Moodstock, la pépite française de l'IA appliquée à la reconnaissance d’objets

Le 5 juillet, Google a confirmé l’acquisition du français Moodstocks. Comme le précise l’India Times, l’entreprise a attiré le Californien avec sa technologie de reconnaissance par un smartphone des objets qui l’entourent. La jeune pousse concentre des compétences en deep learning (IA) et reconnaissance d’image dont Google est friand.

Analyse des propriétés des objets par l’image

Moodstocks analyse la forme, la couleur, les propriétés des objets captés par la caméra du mobile et travaille à partir de cela sur de nouvelles interfaces entre l’utilisateur du smartphone et son environnement. Il a en particulier développé une clientèle dans le monde de la mode, de la décoration et du luxe en ligne. Il n’est pas difficile d’imaginer en quoi cela pourrait être utile directement à Alphabet. Inutile non plus de rappeler que la récolte de données est le pétrole du géant et qu’un tel dispositif y contribuerait.

De nouvelles interfaces

Une fois cela posé, on peut imaginer que le smartphone comprenne avec cette technologie que son utilisateur vient de filmer ou prendre en photo une paire de chaussures particulière dans une vitrine. Il l’identifie, la croise avec quelques données que Google ne manque pas de récupérer en même temps comme la géolocalisation ou les goûts de l’utilisateur… Et le mobinaute reçoit instantanément une promotion pour l’acheter… Les produits de Nest pourraient aussi devenir de plus fins et efficaces observateurs (espions ?) avec les outils de Moodstocks. D’autant que la filiale smart home d’Alphabet a vécu des heures difficiles en début d’année avec des querelles internes qui se sont conclues par le départ de son CEO fondateur, Tony Fadell, en juin et cherchent de nouvelles pistes de développement. Gageons que Google ne manque pas d’idées pour exploiter sa nouvelle acquisition.

L’équipe reste à Paris

L’équipe de Moodstocks devrait rester à Paris et rejoindre la recherche en IA de Google dans la Capitale. Le géant de Moutain View gonfle ses compétences parisiennes dans le domaine. Tout comme Facebook qui ne cesse de puiser dans l’expertise bleu blanc rouge en intelligence artificielle mais a bâti une équipe dans la Capitale pour ce faire, menée par le désormais célèbre Yann Lecun.

Pour se consoler du fait que ces compétences ne demeurent pas franco-françaises, on peut sans doute se féliciter que Paris devienne peu à peu le fleuron de l’IA de la Silicon Valley…

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS