Google Science Fair : le réveil olfactif de l'ingénieur en herbe échoue en finale

Pour la première fois, un Français faisait partie des 15 finalistes du concours Google Science Fair. Ce jeune inventeur, âgé de 17 ans, a imaginé un réveil capable de diffuser des odeurs. Si les résultats annoncés ce 23 septembre ne l'ont pas placé parmi les gagnants, le nouvel étudiant qui vient d'intégrer l'UTC repart de son passage dans la Silicon Valley avec des rêves plein la tête.

Partager
Google Science Fair : le réveil olfactif de l'ingénieur en herbe échoue en finale

Quand il bricolait avec son cousin dans le garage de son grand-père, Guillaume Rolland n'imaginait sans doute pas que son goût du "do-it-yourself" l'emmènerait un jour dans la Silicon Valley. Le jeune homme, qui vient de décrocher son bac (mention très bien) et vient d'intégrer l'UTC à Compiègne, a été sélectionné par Google dans le cadre de son concours "Science Fair" destiné aux jeunes expérimentateurs du monde entier.

Première invention à 13 ans

L'inventeur n'en est pas à son coup d'essai. C'est un habitué des concours d'inventions. A 13 ans, il remportait pour la première fois le concours mensuel des inventeurs organisé par le magazine Sciences et Vie Junior, avec un "infuseur à thé monté sur bras robotique", composé d'éléments de récupération et inspiré par sa mère, grande amatrice de cette boisson.

Un réveil qui fait sens

C'est avec un étonnant réveil olfactif, le Sensorwake, que le jeune homme a tapé dans l'œil de Google. Ce réveil matin accueille des dosettes, semblables à celles pour machines à café, capables de diffuser un jet concentré à une heure donnée, grâce à un mini-ventilateur intégré. "Ce qui a intéressé Google, ce n'est pas l'aspect ludique de l'objet, mais sa possible dimension médicale", explique l'inventeur. "Le réveil olfactif est utile pour les personnes âgées, car l'odorat est le sens le plus préservé, davantage que l'ouïe ou la vue. C'est donc un outil qui peut aider à leur autonomie". Quand on sait que Google vient d'acheter un fabricant de cuillères anti-tremblement pour personnes atteintes par la maladie de Parkinson, on saisit mieux la logique.

Quatre jours à mountain view

Après une première version rudimentaire mais fonctionnelle, créée en 2013 Guillaume Rolland s'est concentré sur le design de l'objet, en travaillant avec un étudiant. Il a aussi pu utiliser les équipements de l'Ecole centrale de Nantes, sa ville de résidence, pour améliorer son prototype. Le jeune homme était donc fin prêt pour défendre ses chances au siège de Google, à Mountain View, du 20 au 24 septembre. "Etant le premier Français sélectionné, je me considère déjà gagnant. J'aime bien la compétition, je suis un habitué des concours car ça me pousse vers le haut, mais il n'y a pas que la victoire dans la vie. L'aventure, en soi, est belle". Une aventure qui s'arrêtera là, puisque le jeune homme n'a pas été retenu. Reste une mention "Sélectionné au Google Fair Challenge" sur son CV. Il y a pire pour débuter dans la vie active…

Sylvain Arnulf

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS