Google sous la menace d'une troisième enquête de l'UE

Après l'enquête pour abus présumé de position dominante de son moteur de recherche, Google pourrait subir de nouvelles investigations de la Commission européenne concernant le reste de ses services à la suite de plusieurs plaintes.

Partager
Google sous la menace d'une troisième enquête de l'UE

C'est un des sujets brûlants que le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia va laisser à son successeur lors du passge de pouvoir à la tête de l'exécutif européen dans quelques semaines.

Après des années de négociations avec Google sur un abus présumé de position dominante, la Commission européenne pourrait rapidement ouvrir de nouvelles enquêtes sur le géant américain.

"détournement du trafic internet vers les services de Google"

"Nous avons reçu des plaintes évoquant un éventuel détournement du trafic internet vers les services de Google qui ne sont pas des services de recherche, ce qui représente une troisième enquête possible concernant Google", a ainsi déclaré Joaquin Almunia lors d'une audition au Parlement européen le 23 septembre.

En réaction à ces déclarations, le porte-parole de Google Al Verney a indiqué : "Nous continuons à travailler avec la Commission européenne pour répondre à (ses) préoccupations."

Avec l'ouverture d'une troisième enquête, le "dossier" Google pourrait ainsi s'avérer plus important encore que celui de Microsoft, qui s'est trouvé embarqué dans une bataille qui a durée une dizaine d'années avec la Commission européenne et qui lui a valu plus de 2,2 milliards d'euros d'amendes.

android également dans le viseur de bruxelles

Joaquin Almunia, dont le mandat à la Commission arrive à échéance fin octobre, n'a pas donné plus de précisions, ni indiqué s'il lancerait une nouvelle enquête ou en laisserait le soin à Margrethe Vestager qui lui succédera.

En juin, il avait indiqué que les éditeurs européens, un opérateur télécom, une association de sociétés d'images et de librairies de photos, ainsi qu'une plate-forme de publicité, s'étaient plaintes que Google avait profité de sa position dominante pour promouvoir son propre réseau social Google+ et son site de vidéos en ligne YouTube.

Il a également évoqué à nouveau l'éventualité d'une enquête concernant le système d'exploitation pour smartphones Android, qui fait lui aussi l'objet de plusieurs plaintes.

Il y a deux semaines, Almunia a dit qu'il ne serait pas en mesure de boucler l'enquête sur le moteur de recherche de Google, qui dure depuis quatre ans, à la suite de nouvelles études et arguments de plaignants tels que Microsoft.

(avec Reuters)

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS