Google teste la fourniture d’accès internet via les fréquences TV en Afrique

La "neige" sur les écrans de télévision mal réglés est peut-être une réponse à la fracture numérique. Google conduit actuellement, en Afrique du Sud, un test de fourniture d’accès internet à 10 écoles via les espaces blancs télévisuels, ces parties du spectre non utilisées par les chaînes.

Partager
Google teste la fourniture d’accès internet via les fréquences TV en Afrique

Malgré le mutisme de Google sur ses projets R&D en cours, la firme américaine cherche activement comment élargir son marché aux régions victimes de la fracture numérique. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est, cela représente un milliard d’internautes potentiels, cibles comme les autres de publicités et fournisseurs de données personnelles.

Afrique du Sud : un accès internet révolutionnaire

Au Cap, en Afrique du Sud, dix écoles et universités bénéficient actuellement d’un accès Wifi haut débit à la pointe de la technologie, dans le cadre d’un test entamé par Google fin mars en partenariat avec l’Icasa (autorité régulatrice des réseaux en Afrique du Sud). Google a signé un accord de six mois avec le régulateur pour l’utilisation des "espaces blancs", qui permettent la transmission de signaux de basse fréquence sur de longues distances. Objectif : prouver aux régulateurs du monde entier que cet usage n’interfère pas avec les transmissions des contenus sous licence, grâce à une toute nouvelle base de données permettant d’identifier les espaces libres. Google espère à terme s’ouvrir un accès à ces canaux.

Des ballons dirigeables comme relais internet

La firme réfute tout lien entre cette technologie et ce qu’elle qualifie de "spéculations" sur l’utilisation future de dirigeables comme relais dans les zones blanches. Contacté, Google refuse de donner davantage d’information. Des sources informées de la stratégie de Google confirment néanmoins au Wall Street Journal des négociations pour l’utilisation de satellites et un travail de recherche sur des dirigeables de haute altitude permettant de couvrir plusieurs centaines de kilomètres carrés. Ces ballons permettraient d’atteindre les zones privées de fibre optique, mais également de répondre à des situations d’urgence en cas de rupture de réseau (tremblement de terre, tornades, crises majeures).

Myrtille Delamarche

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS