Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google va-t-il confier le volant de sa voiture autonome à des constructeurs tiers ?

Google estime que dans six ans, ses voitures autonomes  seront accessibles aux conducteurs lambda. Mais selon le Wall Street Journal, le géant américain s'interroge encore sur le business model  lié à cette technologie : doit-il créer lui-même les Google cars ou fournir la technologie à des constructeurs-tiers ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google va-t-il confier le volant de sa voiture autonome à des constructeurs tiers ?
Google va-t-il confier le volant de sa voiture autonome à des constructeurs tiers ? © Google

Pour Google, cela ne fait guère de doute : dans six ans, ses voitures autonomes (surnommées "Google cars") seront en vente pour le grand public. Mais il reste "beaucoup de chemin à parcourir" pour accomplir cet objectif, reconnait dans le même temps Arturo Corral, un pilote d'essai de Google interrogé par le Wall Street Journal. Même si la technologie s'est considérablement perfectionnée, il reste des obstacles à franchir : le système n'est pas opérationnel lors de conditions météorologiques difficiles (pluie et neige), par exemple, et certains de ses composants-clés sont très onéreux. Google promet que les prix chuteront lorsque la production de série sera lancée.

contacts avec plusieurs constructeurs

Quelle est la meilleure façon de commercialiser cette technologie prometteuse ? Selon le WSJ, la question divise au sein même de Google X, la division du géant de Mountain view qui supervise ses projets les plus innovants, parmi lesquels la "Google car". "Nous réfléchissons aux moyens de mettre cette technologie sur le marché", explique le chef de projet Chris Urmson. "Nous sommes en discussions avec plusieurs constructeurs automobiles", ajoute-t-il, sans citer lesquels.

Google n'a pas encore décidé quelle serait son approche : concevoir lui-même les Google cars de série, ou bien confier cette tâche à un ou plusieurs constructeurs partenaires. Le logiciel et l'OS (système d'exploitation) qui sont au cœur de la sa voiture autonome pourraient également être vendus sous licence à des fabricants, comme Google le fait avec Android pour les smartphones. L'entreprise est d'ailleurs en pleine expansion sur le marché des systèmes embarqués automobiles.

Découvrez notre infographie "Quels OS dans quelles voitures ?"

Si Google décide finalement de concevoir lui-même la voiture, il n'y a pas de temps à perdre, étant donné les délais de conception et d'industrialisation. L'objectif d'une mise sur le marché aux alentours de 2020 pourrait alors s'éloigner.

Lire l'article "Google talking to auto makers about self-driving car" sur le site Wall Street Journal Digits

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale