Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google va utiliser votre identité dans ses publicités

Google a annoncé un changement dans ses conditions d'utilisation, permettant l'emploi des photos, noms et commentaires de ses utilisateurs Google Plus au sein de ses publicités. Il est toutefois possible de s'opposer à cette fonctionnalité via les paramètres du compte.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google va utiliser votre identité dans ses publicités
Google va utiliser votre identité dans ses publicités

Après Facebook, c'est au tour de Google d'inquiéter les utilisateurs en mettant à mal le respect de la vie privée sur internet. La firme de Mountain View a annoncé un changement de ses conditions d'utilisation, utilisant votre identité au sein de ses publicités (voir photos).

Par défaut, tout utilisateur Google+ est exploitable

En 2011, Google décidait de rassembler toutes les données des utilisateurs sous un seul profil Google Plus. Désormais, la fonctionnalité "Shared endorsements" (que l'on pourrait traduire par "recommandations partagées") permet à Google d'utiliser toutes les informations que vous avez partagées sur votre profil Google Plus au sein de ses publicités : photo, nom, recommandations et les annonces auxquelles vous avez attribué +1. Sont également concernées les informations partagées dans Google Play, Search et YouTube. Par exemple, si vous laissez une critique de restaurant sur Zagat.com, ou d'album dans Google Play, votre identité pourrait apparaître dans une publicité, sur l'un des deux millions de sites internet qui font partie du réseau publicitaire de Google.

Certes, Google Plus n'est pas Facebook, mais selon le New York Times, 190 millions d'utilisateurs postent sur Google Plus et 390 millions l'utilisent indirectement en partageant sur d'autres services Google. Le réseau publicitaire de Google est tellement étendu que cette fonctionnalité peut en inquiéter plus d'un à juste titre.

Une tendance grandissante à monétiser les utilisateurs

Déjà, les plaintes pour atteinte au respect de la vie privée se sont multipliées. Google explique très clairement comment s'opposer à cette fonctionnalité, en décochant la case en question dans les paramètres. Toutefois, étrangement, les commentaires sur Google Play ne sont pas concernés par cette option. La firme a tenté de limiter la casse dans son annonce en insistant : "vous avez le contrôle sur ce que vous partagez", mais le mal était fait.

Les géants du web développent de plus en plus de moyens pour monétiser les données des utilisateurs. Ces compagnies ne jurent plus que par la "recherche sociale" et les recommandations et publicités personnalisées, basées sur les informations que vous partagez avec vos amis.

Facebook est notamment allé en justice pour ses "sponsored stories", ou "histoires sponsorisées". Mais Google a peut-être été plus malin en permettant aux utilisateurs de désactiver l'option controversée.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media