Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google veut envoyer 20 ballons par jour dans la stratosphère pour connecter la Terre entière

Le "Project Loon" de Google pourrait encore prendre de la hauteur. Selon TechCrunch, la firme de Mountain View envisagerait d'envoyer plus de ballons dans la stratosphère pour connecter encore plus de monde à internet. 
mis à jour le 21 novembre 2014 à 17H44
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google veut envoyer 20 ballons par jour dans la stratosphère pour connecter la Terre entière
Google veut envoyer 20 ballons par jour dans la stratosphère pour connecter la Terre entière © D.R.

Des ballons stratosphériques pour amener internet dans les régions les plus reculées du monde. Tel est le dessein de Google qui a installé ses ballons à 20 km au-dessus de la Terre pour éviter avions et événements météo.

Selon TechCrunchles "progrès du projet" conduisent aujourd'hui Google à envisager plus de lancements. Mais de quel progrès s'agit-il ? Par exemple, les ballons peuvent aujourd'hui rester jusqu'à 130 jours dans la stratosphère contre 100 jours il y a encore quelques mois. Ils ont déjà parcouru plus de 3 millions de kilomètres depuis août 2013. Des progrès ont également été constatés du côté du pilotage des ballons dont les trajectoires sont mieux contrôlées. Mais ce qui permettra à Google d'en lancer davantage, c'est essentiellement la rapidité avec laquelle les ballons sont gonflés.

Des gonflages De plus en plus rapides

Google n'en est pas peu fier : les ballons sont désormais gonflés en cinq minutes, contre une vingtaine de minutes en 2013 et la société affirme qu'elle peut lancer jusqu'à 20 ballons par jour grâce à l'amélioration de ses équipements.

Mais pour mener à bien son projet, Google prévoit aussi de collaborer avec des opérateurs télécoms. Ces derniers pourraient fournir les radios spécifiquement conçues pour le "Loon" et qui permettent les transmissions de données avec les habitants de la zone survolée et les autres ballons.

En attendant, le géant de l'internet cherche encore le moyen de protéger ses ballons et d'éviter que ceux-ci s'écrasent, comme ce fut le cas avec ce "Loon" qui s'est crashé en Afrique du Sud au début du mois de novembre. 

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale