Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Grâce à Uber, Klaxit booste son offre BtoB de covoiturage domicile/travail

mis à jour le 14 septembre 2018 à 11H45
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En quête de fiabilité, Klaxit, la start-up de covoiturage spécialisée dans les trajets domicile/travail, a conclu un partenariat avec Uber et la MAIF. L'objectif est d'assurer un trajet retour pour les personnes utilisant son application en cas d'annulation du conducteur.

Grâce à Uber, Klaxit booste son offre BtoB de covoiturage domicile/travail
Grâce à Uber, Klaxit booste son offre BtoB de covoiturage domicile/travail © uber

Klaxit, l'application pour le covoiturage domicile/travail, a annoncé mardi 11 septembre 2018 s'associer à Uber afin de garantir les trajets retour de ses usagers. Cette garantie retour est lancée en partenariat avec l'assureur MAIF qui est entré au capital de Klaxit lors de leur dernière levée de fonds de 3 millions d'euros en février dernier.

 

Des conditions peu nombreuses

L'idée de départ est simple : qu'une personne partie travailler en covoiturage puisse être assurée de rentrer chez elle en fin de journée même en cas d'annulation dans la journée par le conducteur du trajet retour.


Pourront bénéficier de cette garantie uniquement les passagers employés dans l'une des 150 entreprises clientes de Klaxit. Et le passager doit avoir "réalisé deux nouvelles demandes auprès de conducteurs sur l'application Klaxit. Si aucune validation de covoiturage n'est faite 30 minutes avant le départ, le passager doit appeler le service client Klaxit", explique à L'Usine Digitale Julien Honnart, le fondateur et président de Klaxit. Le service client de Klaxit prend le relais en contactant la plate-forme "Uber central", qui est derrière Uber for Business, afin de lui commander une course.

 

Le paiement pris en charge par la MAIF

"La commande se faisant avec Uber central, le passager Klaxit n'a pas besoin de télécharger l'application", affirme Jonathan Levy, responsable du développement commercial pour Uber en France. "Il reçoit un SMS sur son smartphone avec un lien sur lequel il peut suivre le trajet de son chauffeur", ajoute-t-il. Trajet qu'il peut aussi choisir de suivre sur son application Klaxit.

 

Le paiement de la course est pris en charge à hauteur de 50 euros par la MAIF. Si un complément doit être payé, le montant est annoncé au passager qui peut choisir d'accepter ou pas. Mais, cela ne devrait pas arriver trop souvent selon Julien Honnart qui précise que "l'idée est d'avoir une garantie simple et fonctionnant pour tout le monde". Il ajoute que "Klaxit enregistre 2 annulations pour 1 000 trajets", mais ne souhaite pas préciser le nombre total de trajets réalisés dans le cadre des partenariats avec les entreprises ce qui ne permet pas de savoir combien de personnes sont concernées par cette mesure.

 

Une facturation centralisée

Le choix de Klaxit s'est porté sur Uber en raison de la facilité d'utilisation d'Uber central et de sa large présence sur le territoire français. "La facturation est centralisée et envoyée en fin de mois ce qui facilite la gestion et permet de focaliser nos ressources humaines sur le service client de Klaxit", explique le fondateur de l'application. Mais ce n'est pas tout. Les deux start-up "partagent la même vision au sujet de la mobilité et des smart city au sein desquelles, espère Jonathan Levy, les citoyens n'auront plus besoin de posséder une voiture individuelle".

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale